Par Ronan, le 9-05-18

Publié le 9 Mai 2018

lI y a des dates qui nous renvoient si longtemps en arrière qu'elles portent en elles les traces du temps. Et le temps inexorable suit son cheminement. La disparition de Pascal si douloureuse, si lourde de sens, si révélatrice d'une souffrance si intime a été marquante parce qu'au travers de lui, il s'agissait d'un amour et pas n'importe lequel, du sien. Cet amour-là dont il nous a rendu témoin comme pour amoindrir la violence de sa perte. Âme douce au coeur meurtri, il a crié ses mots et il a été entendu. Et en cela, on ne peut que se reconnaître. 

Qui pouvait penser il y a dix ans que la fin de la vie de Pascal, le lien qu'il avait avec tous ceux qui l'ont connu de près comme de loin créerait de nouvelles dynamiques dans nos vies. C'est pourtant ce qui s'est passé. Son départ est à l'origine de rencontres, et de profonds bonheurs.

Oui grâce à lui, grâce à la signification profonde qu'il a donnée aux différentes correspondantes, aux différentes rencontres qu'il a faites, il est la source de liens à jamais établis, il est l'origine de relations profondes qui sans lui n'auraient pas existé. 

Par l'écriture de ces mots, j'adresse mes pensées profondément reconnaissantes à l'homme qu'il a été et à l'âme qui s'est élevée.

Ronan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jacquin 11/05/2018 09:47

Merci !

Jacquin 11/05/2018 09:46

Merci !