Phrases du jour par Pascal Sevran, le 22-06-09

Publié le 22 Juin 2009

5 On s'ennuyait le dimanche


"Les maux éternels, l'aigreur de l'envie, la démence de la jalousie, l'ennui, la maladie, la mort des autres, le prochain insupportable, l'aveuglement du coeur, l'impossiblité de goûter vraiment ce que l'on possède, l'amertume d'être un homme, rien ne pourra nous guérir, on retrouvera tout cela quand on aura retourné dix fois la société et au bout de toutes les révolutions."

Si d'aventure, au-delà d'un âge raisonnable, j'avais poursuivi un idéal politique, la lecture de Chardonne m'en aurait dissuadé. Il a toujours si clairement raison qu'on s'en veut d'avoir été si bête à vingt ans.
Sans François Mitterrand, qui nous recommande sa fréquentation, nous en serions encore à défiler sous des banderolles : "Changez la vie", mot d'ordre d'une niaiserie sans bornes proposé aux foules ébahies par lui-même qui n'en eut jamais la moindre intention sans quoi nous aurions pas voté pour lui.

Que n'a-t-il rendu obligatoire l'étude de Chardonne en classe de français et de philosophie ?

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.

Rédigé par Ronan

Publié dans #Phrases du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PATOUNE 03/07/2009 18:05

QUE D ANIMOSITE DANS CE COMMENTAIRE JE PENSAIS QUE CE BLOG ETAIT LIBRE MAIS CHERE MADAME MARTINE LE PRINCIPE DES BLOGS EST DE POUVOIR S EXPRIMER
JE SUIS TRES HEUREUSE DE CONSTATER QUE CE BLOG A CHANGE ET J Y REVIENS AVEC PLAISIR DEPUIS QUE LES CITATIONS DES LIVRES DE MONSIEUR SEVRAN SONT PUBLIEES
JE NE L APPRECIAIS PAS DU TOUT EN TANT QU ARTISTE DE VARIETE MAIS J AI DECOUVERT L ECRIVAIN GRACE A CES TEXTES EXTRAITS ET JE RECONNAIS SON IMMENSE TALENT
UNE NEOPHYTE DE MONSIEUR SEVRAN BLONDE DE SURCROIT

PATOUNE33

beaufils 22/06/2009 11:51

Je vous propose a vous et a Annie de continuer ce blog sans nous. Inutile de me téléphoner , j'en ai fini définitivement avec ce blog qui n'en est pas un. Martine.