19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:11

charles-trenet-MAXPPP-930620_scalewidth_630.jpg

Bonjour,

Voilà 1O ans que Charles Trenet nous quittait, au travers de sa disparition c'est tout un pan de la chanson française qui est parti, c'est plus d'un demi-siècle de chansons et plus de mille poésies. Ce serait réducteur pour moi, de synthetiser son existence au travers de quelques lignes m'obligeant à mettre de côté par étayage des parties de sa vie, aussi je vous conseillerais de lire un fantastique livre de Richard Cannavo - Monsieur Trenet aux éditions Plon ou encore Charles Trenet "Appellez-moi à 11 heures précises !" de Christian Lebon aux éditions Didier Carpentier.

Trenet ce n'est pas un vieux chiffon remis à l'ordre du jour, ce n'est pas ces quelques chansons entonnées par des générations qui à force d'oubli n'en connaissent plus l'auteur, c'est un patrimoine national, c'est le père du music-hall français qui inspira bien des artistes comme Georges Brassens ou Léo Ferré et tant d'autres...

De lui, on dira : 

"Ton Trenet, je te l'accorde, est un poète, mais un poète en acier trempé !" de Bernard à Cocteau.

"Charles trenet, le génie provincial qui donne des leçons de bonheur à Paris." Colette.

"Sans lui, nous serions tous des experts-comptable." Jacques Brel.

"Je n'ai jamais rencontré un pareil jaillissement créateur, sauf chez Giono, à cette différence que Giono commettait des fautes de français et d'orthographe, et que Charles - lui - vous remet des copies qui ont la netteté du diamant rayant le verre." Marcel Pagnol.

"Grand Révolutionnaire de la chanson française... La chanson n'a plus le même visage après lui..." Jean Ferrat.

"Il a fédéré toutes les générations. il a de l'élégance dans l'écriture, tout en restant d'une simplicité limpide." Salvatore Adamo.

"Charles est un homme de son temps et de tous les temps. Pour moi c'est l'ami de prime enfance, car c'est lui qui m'a éveillé à la chanson. c'est grâce à lui que je suis arrivé à devenir l'auteur-compositeur que je suis, parce qu'il est mon maître, il est mon modèle. Charles c'est le métier, le métier tel que je l'imagine et que je l'aime..." Charles Aznavour.

"Il nous a fait croire au paradis sur terre." Jean-Claude Brialy.

"Avant les chansons de Trenet, les collégiens portaient des casquettes à visière de cuir qui avaient des allures de képi... Il a suffi de quelques notes pour que de vieux galures sortis des malles boutent ces coiffures hors des crânes. On vit mêmes des messieurs guindés comme dans les chansons de Trenet basculer de dignes couvre-chefs vers l'arrière de leur calvitie... ce n'est que le printemps suivant qu'on s'aperçut que sur nos lèvres poussaient des marguerites." Jean Carmet.

"...Je suis heureux et un peu fier de vous donner le départ avec "Y'a d'la joie !" en 1936...37 ? Je vous ai depuis regardé de loin suivre votre route enchantée. Vous avez beaucoup créé, souvent réussi, admirablement tenu. Je vous souhaite que cela continue encore longtemps. Vous méritez grandement de la chanson française. C'est avec beaucoup d'estime que je vous donne un coup de chapeau de paille pour votre belle carrière." Maurice Chevalier.

"Le "fou chantant" n'avait de fou que la folle sagesse des poètes ! Il a fait descendre la chanson dans la rue. Ceux qui lui reprochent d'être un feu de paille, une poudre aux yeux, se trompent. Il ne savent pas de quel charme ils sont victimes. S'il est exact que M. Trenet lance de la poudre aux yeux, la boîte où il la puise, il est le seul qui la possède, et s'il allume un feu de paille il connaît le moyen magique d'empêcher le feu de s'éteindre. Il éternise le feu de joie." Jean Cocteau.

Ce à quoi Charles Trenet rétorquait :

"Pas du tout... J'ai pris la poésie dans la rue... Je suis allé chercher la poésie dans la rue, contrairement à ce que m'a dit Jean Cocteau, je l'y ai pas fait descendre !... La poésie est populaire."

"C'est un fou, qui fait rentrer les autres dans sa folie, ce qui l'accrédite. Chez Charles Trenet... le mot dans son harmonique en appelle un autre... et cela fait de la poésie. Il y a quelque chose de pathétique dans ses chansons... Il donne l'impression de demander qu'on l'écoute..." Raymond Devos.

"Il est le La Fontaine du XXème siècle." Jean-Jacques Debout.

663578_french-singer-and-composer-charles-trenet-has-died-o.jpg

"1936, 37... J'étais étudiant à Paris. J'écoute un disque, boulevard Saint-Michel, chez un marchand de "musique". Et voilà. C'était Trenet qui arrivait, vainqueur et ouvrier de l'intelligence." Léo Ferré.

"Quelle fraîcheur d'âme est Charles Trenet... Charles Trenet souvent renverse en l'air ces choeurs des oiseaux brillant dessous l'envers des feuilles, des rosées où joue le jour, ces choeurs d'oiseaux tout inondés d'amour. Charles Trenet -ah !- c'est la France en marche, gaiement luronne ou sylphide hautaine, rythmant la Marseillaise ou les "ton-taine", sur l'arc-en-ciel des fleuves... La mer, la mer le voici devant elle. Son regard bleu la chante et sa voix belle qui fait baller, ronder, et ribamballer des muses sur la grève !..." Paul Fort.

"...ce grand et joyeux garçon, qui surgit comme un épi de blé neuf sur la scène de l'A.B.C., un jour d'avil 1938, a ouvert la porte secrète d'un univers où le soleil a rendez-vous avec la lune dans des champs de pâquerettes." Françoise Giroux.

"Plus il en sort de sa besace, plus mon bagage est gros et plus mes valises me semblent légères. Charles Trenet, c'est porteur." Richard Gotainer.

"Il est maintenant au "Jardin Extraordinaire" de Dieu... Il est entré dans la légende... Elle commence aujourd'hui..." Françis Huster.

"Ainsi j'ai toujours fredonné dans ma tête un refrain de ses chansons, lors des moments tristes pour me donner du courage et lors des moments gais parce qu'il me donnait le meilleur écho de cet instant où le coeur bat enfin un peu plus vite." Frédéric Mitterrand.

"Il va au-delà du talent..." Georges Moustaki.

"Son oeil bleu d'occitan dans le noir descendant allume un géranium." Claude Nougaro.

"C'est une perte non seulement pour la France, mais pour le monde entier... Il était le père de tous les chanteurs..." Henri Salvador.

"Chez les Jardin, les tourne-disques furent et sont toujours des appareils à faire chanter Trenet. Des journaux m'ont appris qu'il est né un an avant que l'on cronstruise les tranchées de 1914 mais il ne faut pas croire ce que raconte la presse, Trenet renaît dès qu'un être frissonne au son de sa voix. Il ne passe pas car la fraîcheur ne peut vieillir pas plus que l'on ne peut brûler. N'a t-il pas répondu un jour à un journaliste qui lui demandait jusqu'à quel âge on peut tomber amoureux : "je ne sais pas, je n'ai que soixante-dix ans." Non il ne l'a pas dit. Mais il aurait pu le dire tant il est vrai que Trenet est un poète de la vie, du printemps et de l'automne." Alexandre Jardin.

"Une voix, qu'y-a-t-il à l'intérieur d'une voix ? Des mots qui transportent. En vrac : de l'émotion, de l'air du temps, de la folie - surtout lorsqu'il s'agit de Trenet - une folie décapante, douce, signe d'un regard sans faille ( c'est-à-dire bienveillant et sans concession) sur le temps qui passe et ceux qui le traversent." Yves Simon.

"Créature d'une grande fécondité qui refuse de s'imiter lui-même..." Philippe Soupault.

"Il a fait prendre la clé des champs... il est écologiste cinquante ans avant l'heure." Pascal Sevran.

Par ailleurs, vous pouvez retrouver la NUIT CHARLES TRENET, en appuyant sur lien, que lui a consacré RFI en présence de Charles Aznavour.

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook