14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 14:30
Bonjour à tous
 
Le poète a toujours raison, Jean Ferrat chantait Aragon, il est parti rejoindre ses amis au paradis des poètes. Pascal  racontait leur entretien le 7 décembre 2002 :
 
" Jean Ferrat crinière blanche d'un patriarche revenu des montagnes et du vent, silhouette élancée de jeune homme, si beau vraiment qu'on lui pardonne sa moustache. Elle n'est d'ailleurs pas méchante. Il a une femme, Colette, celle exactement qu'on imaginait pour lui. On l'aime aussitôt qu'on la voit. Ils sont arrivés en flânant dans ce restaurant de poissons à deux pas de la Madeleine où nous avait conviés Gérard Meys, l'ami, le producteur de Jean et d'Isabelle Aubret, qui était là aussi. Officiellement nous sommes fâchés, elle et moi, pour un mot de trop qu'elle n'a pas voulu retirer. Je l'ai embrassée quand même, le temps d'un soupir. Nous reprendrons notre querelle plus tard, on ne se dispute pas à la table de Jean Ferrat avec une chanteuse qui vient de perdre sa mère et qui pleure un peu.
Nous avons donc parlé de nos mères, de l'enfance de la mienne à Ivry sur la zone, dans la boue où s'élèvent aujourd'hui des " logements sociaux", criblés de paraboles tournées vers la Mecque.

Ferrat habite encore par là, sur le toit d'une tour au onzième étage d'un immeuble banal où il se trouve bien.
La nuit de sa terrasse, la vue sur la ville est prenante : les cheminées géantes de l'usine d'incinération des ordures qui crachent des nuages gris, les enseignes publicitaires qui s'affolent, le boulevard périphérique comme une interminable guirlande de Noël, et la capitale qui s'annonce à la porte de Bercy, la Seine qui arrive au loin et les tours de Notre-Dame qu'on aperçoit... un miracle !


Ferrat en paysan de Paris, a le regard qui brille, l'homme de l'Ardèche a grandi dans la banlieue des petits jardins et des prolétaires du métro. Elle n'existe plus. Il en fera une chanson. Quand ? Il ne le sait pas. Voilà vingt-cinq ans que Ferrat prend le temps comme il va et que nous l'attendons. Hier, il se tenait près de nous, disponible et serein.
- Il parait que tu habites l'île Saint Louis. C'est l'adresse d'Aurélien, tu le sais ?
- Allons y faire un tour si tu veux, nous prendrons un verre en regardant passer les bateaux...
C'était la nuit dernière.

A mes fenêtres, Colette et Jean Ferrat ont regardé passer les bateaux, ils ont aimé se pencher sur la Seine et deviner, derrière la statue de sainte Geneviève, le pont d'Austerlitz, le Jardin des Plantes, Vitry et puis Ivry, Ivry à un envol de mouettes du quai d'Orléans où le fantôme d'Aragon rôde sur les pas d'Aurélien et de Stéphane...
- Il chantait " Ma môme " avec beaucoup de sensibilité, je le lui avais écrit, a dit Jean.
- Il était émouvant, a dit Colette.
Ce fut tout. Assez pour que mon coeur se serre en pensant à ce matin-là où Stéphane posa sur mon bureau la lettre de Ferrat.
C'est un faire-part aujourd'hui. "
 
 Vous étiez un chanteur et un poète magnifique, Monsieur Ferrat. Vous étiez un humaniste. Votre présence illuminait la scène, vous chantiez de votre voix superbe " que serais-je sans toi " et moi ce soir je me demande ce que nous serons sans vous et tous ceux qui nous quittent...Nous garderons au coeur vos chansons, il nous reste cela, la mémoire, mais permettez que nous soyons  tristes de votre départ. 

Amicales pensées aux Amis de Pascal. Annie

commentaires

Florence 16/03/2010 11:08


Merci Annie pour ce magnifique témoignage, joignant Pascal à J.Ferrat dans notre souvenir....
Quand je lis Pascal, j'ai toujours l'impression de l'entrendre et systématiquement je suis bouleversée...
Une fois encore, merci Ronan pour cette "tribune" qui nous permet de nous souvenir et de partager notre peine ensembles.
J'ai vu du mimosa chez la fleuriste, et je me souviens que Pascal l'aimait tant!


HORNN 15/03/2010 18:25


JE ME SOUVIENS AUSSI DE CETTE PHRASE IL PARAIT QUE TU HABITES L ILE SAINT LOUIS AURELIEN AUSSI ET VOUS MONSIEUR FERRAT VOUS HABITEZ A COTE DE MONSIEUR SEVRAN MAINTENANT
BELLE REFERENCE CHAPEAUX BAS LA BANDE D ARTISTE


Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles