8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 23:03
Cher Pascal,

Venir déposer quelques lignes le 9 mai sur le blog, c' est juste un petit signe gentil afin de vous rendre hommage. 4 années : j' ai l' impression que c' était hier et en même temps, déjà si loin.
Le temps s' écoule inexorablement, nos vies avancent, nos amis demeurent, d' autres s' éloignent. C' est ainsi. Pour vous, le temps n' existe plus. Je l'ai déjà écrit ici votre présence fut capitale à certains moments de mon existence.
 
J'ai ouvert ce matin votre journal " La mélancolie des fanfares" au mois de mai 2006. Ceci n' est pas un hasard, je relis vos lignes du 13 mai à Arcachon :
" Tout m' enchante ici, le petit balcon en fer forgé face à la mer, où j' écris, l'hotel qui fut moderne pour la dernière fois en 1950, la promenade qui n' est pas anglaise et l' air de l'Atlantique ".
 
Et mes souvenirs reviennent, ce jour-là j' étais présente et vous m' aviez accordé un peu de votre précieux temps. Vous aviez aimé Arcachon et promis d' y revenir. Vous n' aurez plus la possibilité de tenir cette promesse. Nous ignorons tous deux que cet entretien sur le front de mer sera le dernier.
Je connais encore les propos échangés, graves ou rieurs et vos encouragements. Vous me lisiez depuis quelques années, vous saviez tout de moi puisque je vous avais écrit l' indicible. Cette conversation fut douce et parfois amusante.Votre regard rieur, la bise amicale, votre signe de la main et un " au revoir " prévu....
Le présent est magnifique, il permet d' espérer en l' avenir. Vous aurez encore cette année-là, le plaisir de découvrir ma Normandie natale. De cette époque, je garde le souvenir de nos nombreux échanges épistolaires.
 
Et puis, viendra une nouvelle année plus sombre. Vous me rassurerez sur votre santé et je ferai semblant de vous croire. Vous aurez la délicatesse de vous excuser par  téléphone : Non, impossible de nous voir cet été à Morterolles...j' irai seule ! Vous écrirez sur mon passage en Limousin, je le découvrirai avec étonnement après votre disparition.
Au-delà de l' homme de télévision et de l' écrivain, j' ai eu la chance de croiser sur ma route, un homme attachant et courageux. Aujourd'hui tous ces souvenirs sont gravés.
Merci d' avoir placé sur mon chemin des personnes formidables, des amis sincères, certains sont devenus ma famille de coeur. Ce bonheur-là, je l'apprécie et je sais que je vous le dois. Voilà, Cher Pascal ce que j'aimerais vous dire, si cela était possible...Hélas...

Dormez en paix, près de ceux qui vous sont chers. Nous veillons sur votre mémoire avec tendresse et respect

Annie
 

commentaires

paola 09/05/2012 14:49

9 MAI 1999
'(La vie sans lui)
Cher pascal, vous disiez :
Ils ont beaucoup d'égards pour moi ceux qui viennent à Morterolles, de l'affection aussi pour supporter mon silence. Je ne leur parle pas avant huit heures du soir avec le premier verre de vin. Ils
m'attendent là, surs de me reconnaitre enfin, insolent et péremptoire, grave parfois au milieu de la fete pour ne pas la gacher.

Bien à vous Pascal tout là-haut dans les étoiles.

paola 09/05/2012 14:12

L e 13 mai 2007, Philippe Besson votre ami cher Pascal disait ceci en terminant votre éloge :
"Pourtant, Pascal n'appellera pas aujourd'hui.
Pascal n'appellera pas les autres jours non plus.
Et, pour le temps qui reste, nous devrons apprendre à nous débrouiler avec son silence. Son absence.
( les petits bals perdus)
Heureusement, il nous reste vos livres.
Bonjour à vous tout là-haut dans les étoiles.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles