30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:59

Chères amies, chers amis de Pascal Sevran,

Je vous lis discrètement depuis quelques temps déjà. Évidemment, je nourrissais le projet de me joindre à vous en déposant, moi aussi, un texte pour témoigner de mon attachement à notre ami commun.

Une forme de timidité m‘en aura toujours empêché.

Et puis que dire de plus que vous n‘ayez écrit ? Certains d’entre vous parlent de manière si touchante de Pascal que j’avais peur d’être redondant. Je tiens à saluer tout particulièrement Annie et Marianne pour leurs nombreux témoignages ; elles sont les gardiennes vigilantes de sa mémoire. Je me dois de remercier, bien sûr, Ronan grâce à qui nous avons un endroit pour nous retrouver. Ce site est une référence pour tous ceux qui, comme moi, sont restés les bras ballants devant une tombe, un journal posthume entre les mains.

Toutefois, j‘ai décidé de sortir de ma réserve car je suis contrarié pour ne pas dire plus.
Chaque article de presse écrite, chaque émission télévisée consacrés à Pascal se doit de « rappeler » (on se demande pourquoi?) cette sombre histoire de pseudo racisme.
Autant vous le dire (à vous tous qui me comprenez si bien), je n’en peux plus de lire ou d’entendre ces énormités. Maintenant, ça suffit ! Mais bon dieu, que ses détracteurs apprennent à lire ! Il y a des dizaines de pages consacrées à la détresse des enfants africains dans son journal. Veulent-ils ou savent-ils seulement lire ? Les soi-disant journalistes et autres pisse-copies ne devraient pas se sentir obligés de parler de ce non événement ; il y a d’ailleurs eu un non-lieu total dans cette « affaire » et une tribune magnifique signée par de grands intellectuels pour assurer que Pascal était tout sauf raciste. Alors assez.
Oui, assez !

Pascal était un animateur de télévision, un parolier, un chanteur et un très grand écrivain ; un fin analyste politique aussi. Point final. « Seul » cela compte. Le reste n’a jamais existé, par définition.

Voilà, je me devais de consacrer un texte à ce sujet, je m‘en serais voulu. J’ai pourtant longuement hésité ne voulant finalement pas relayer sur ce site l’infamie dont Pascal fut victime à la fin de sa vie mais je voulais surtout que l’on sache que ses amis n’acceptaient pas qu’on le traîne ainsi dans la boue sans réagir.

Bien sûr, d’autres souvenirs bien plus agréables me viennent en tête pour vous parler de Pascal.
Ce sera, peut-être, pour une autre fois. Je voulais, aujourd‘hui, lui rendre justice. Une façon de montrer que je l’aimais aussi, bien sûr.

Nous sommes tous très attachés à la mémoire de Pascal. Continuons car il me, nous, manque tant.
Ma bibliothèque s‘ennuie sans lui.

Moi aussi….

Jérôme

commentaires

beaufils 04/02/2011 10:19


Cher Jérôme ,
J'ai relu plusieurs fois votre commentaire, il n'y manque rien , tout a été dit, et bien dit .
Le manque de lui, l'injustice à propos de son livre, c'est d'ailleurs à cette époque là que j'ai commencé à oser lui écrire par le biais d'internet tellement cette affaire m'avait scandalisée rien
dans son livre ne méritait une telle curée contre lui,comme s'il ne soufrait pas déja assez comme ça, il a fallu en rajouter.
Comme vous ma bibliothéque s'ennuie de ses livres, et moi je m'ennuie de lui . Je vous embrasse d'avoir trouver des mots si justes . Martine


Minet Cretin Florence 31/01/2011 09:41


Merci Jérôme,
Je vous aime beaucoup pour cette mise au point, et je partage votre indignation. Que j'aimerais que votre "article" paraisse dans les journaux pour toucher le plus grand nombre!
Je vous embrasse.
Florence


Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles