Par Paola, le 27-08-11

Publié le 27 Août 2011

le 27 aout 2007, il disait :

Dix-huit heures trente. La lumière s'apaise sur Morterolles, quelque chose de moins brutal va commencer : l'automne. J'attends toujours cette saison avec gourmandise. Je continue à penser qu'il ne peut m'arriver que ds choses gentilles en automne, contre l'évidence meme. Stéphane et mon père sont partis en octobre, je suis né en octobre, et alors ? Ce mois-là ne me protège pas des chagrins. Je le sais, mais ne veux pas l'admettre.

Vos mots nous manquent tant cher Pascal.

Paola

Les petits bals perdus. journal posthume.

Rédigé par Ronan H

Publié dans #Témoignages et mémoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article