15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 23:10

Cher Pascal,

 

66 ans sonneraient à votre porte aujourd’hui.  L’occasion pour moi de vous écrire un petit signe gentil de la vie, à défaut de ne pouvoir vous le faire partager par courrier. Mais cela est en vain. Je rajouterai donc une rose au bouquet.

 

Pourtant, ça aurait été le bel âge, celui peut-être de la sérénité, de l’apaisement. Dans cette petite maison du Limousin, si loin de tout, si proche de votre intimité. Je l’imagine cette vie que vous auriez eue avec Stéphane, attentif au moindre de vos gestes, rallumant avec délicatesse la cendre braisée après s’en être allé dans la remise chercher du bois. Je l’imagine cette vie-là faite de regards affectueux, de silence rassurant à côté de celui que vous aimiez, dans la plénitude des moments présents où rien ne peut nous arriver… Les saisons seraient passées sous votre attention distraite par le panache et la fougue de Stéphane, vous surprenant comme il le faisait si bien dans vos instants de tranquillité. Car l’Amour n’attendait pas… Cet Amour-là qui vous a pris par la main, et vous a emmené dans ses chemins les plus joyeux comme les plus tristes. Le saviez-vous ? Le savons-nous ? Non, bien sûr que non. Quand l’Amour transporte, il nous amène à ne plus nous poser les mêmes questions, à d’ailleurs ne plus répondre aux questions. Il nous fait enfin vivre. Il nous ravive et nous renforce.

 

Je continue à penser que cette vie-là vous était destinée. Une vie de petits riens et de grands touts, une vie d’amour et de bonheur, de douceur et de compréhension, de joie et d’humeur.  Oui une vie simple et tranquille…

 

Bien sûr, il y aurait eu les animaux à s’occuper, les pelouses à tondre, certains arbres à élaguer, les fleurs à contempler, les feuilles à ramasser, les étés à supporter, les hivers à observer, les nuits à chuchoter, les journées à accepter, les repas à encadrer, les colères à tempérer, les angoisses à limiter, les tourments à éloigner et la vie pour exister…


Mes pensées vous sont destinées en cette journée. Mes pensées et ma mémoire…

 

R.H.

commentaires

nathalie 18/10/2011 16:15


Bonjours à tous,
Un grand merci Monsieur Ronan pour cet hommage et toute les personnes qui ont eu une pensée pour Pascal et Stéphane en ce 16 Octobre.
Je suis d'accord avec vous Marianne , Didier était sincère, très ému comme nous de revoir Pascal .Mais M.D. ne propose pas de Lui consacrer tout un dimanche ,pour tant bien mérité.Pascal n'oubliait
pas les artistes disparus ,il avait toujours une pensée ,une chanson pour eux.
Amitiés.
Nathalie


MINET CRETIN 18/10/2011 10:44


Que ces mots sont magnifiques et combien ils traduisent notre ressenti....Merci Ronan
Florence


Christiane 17/10/2011 09:24


Merci Ronan pour ce beau texte,moi aussi je n'oublie pas Pascal ainsi que son merveilleux Stéphane,Amitiées


marianne 16/10/2011 22:46


Juste pour vous dire quel bel hommage après midi de la part de Didier B.(une véritable larme à l'oeil ! car il nous manque VRAIMENT VRAIMENT VRAIMENT BEAUCOUP ! (mais moins 1 à M.D. qui a dit sa
petite phrase, mais sans convraincre vraiment ! et même pas une chanson !
Pascal de la haut dans les étoiles, avec Sthépane, vois tu les âmes ? les vraies ? les sincères ?....

Je t'embrasse

Marianne


Ouvrard 16/10/2011 12:50


Merci cher Ronan vous savez à quel point je vous comprends. Didier


Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles