8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 23:06
Mon Pascal,
 
Voilà deux ans que tu as quitté l'enfer vers d'autres contrées. Peut-être chevauches-tu avec Stéphane des pur-sangs dans des prairies vertes et humides ? Depuis ma dernière lettre, remise  à Annie et Ronan - qui veillent aimablement sur ta mémoire- il s'est passé bien des choses désagréables sur notre terre.
 
Le monde est devenu fou, de plus en plus flou ; la tempête Xyntia, la zone ravagée appellée  "zone de solidarité", les violences, les caillassages de bus, les tremblements de terre, la neige en mai (celle-là que tu aurais aimé), les vagues de 7 mètres sur la Croisette, et ceux qui bravent les éléments jusqu'à implanter des restaurants sur les plages. Doivent-ils craindre le pire ? Un volcan islandais crache des nuages noirs et paralyse le monde, des moines tibétains aident leurs amis chinois tortionnaires lors d'un tremblement de terre... Tu vois rien ne change, tout s'aggrave. A ce propos, on a laissé la dette de la Grèce " en-Pyrée " et j'entends encore l'européen sceptique que tu étais jubiler un peu. L'histoire te donne raison dans un délai bien court. Tout n'est pas écrit, si tu savais...non...Cher Pascal...
 
Je parle parfois avec des jeunes gens et des dames de ton journal que tu aimais bien. On se téléphone souvent en évoquant ton souvenir. Je reçois quelques SMS des uns et des autres : "Depuis St Pardoux je t'embrasse"ou" je passerai déposer des jonquilles." Tu vois Mon Pascal on pense encore à toi. Avec Serge T. nous parlons encore de toi, que faire d'autre ...
 
Mireille Dumas a présenté une série d'émissions concernant les Grands Hommes de la télévision, tu y étais. Comment ne pas relever les incohérences, et l'impression étrange d'un reportage sous contrôle ?
Tu n'aurais jamais accepter les extraits des Carpentier avec Carlos et Sylvie déguisés en cigale et fourmi. Il aurait été plus judicieux de passer des extraits de tes émissions !
Pas un mot sur Morterolles, où tu aimais tant te réfugier avec Stéphane et te retrouver pour écrire seul.
Ces allusions à une sombre histoire de racisme qui te fît tant de mal, mais rien sur le non-lieu dont tu as fait l'objet.
Aucune référence à ton talent d'écrivain,à tes journaux... Ces héros de tes livres qui sont sincèrement tristes et que tu décrivais si bien. Et P.Besson qui aurait su parler de l'homme que tu étais.
Quant à ce cher J.J. Debout qui a l'air traumatisé par tes colères, il se montre moins apeuré aujourd'hui présentant un spectacle avec tes musiciens et continuant de gagner sa vie sur ton nom.
Pour finir par un J.L. Lahaye très disert sur vos soirées-restaurants et ta façon d'être avec les jeunes gens. Quelle indécence ! Je l'ai connu plus discret sur ses moeurs. Qu'il n'oublie pas que tu le défendais et que tu l'invitais alors qu'il était privé de télévision. La liste est longue de ceux qui oublient vite et se servent encore quelques lampées visqueuses dans la marmite aux souvenirs. Ces souvenirs-là qu'ils devraient taire par respect.

En ce qui me concerne, je continue à me battre pour un avenir en chansons avec  "Générations Chansons et accordéons" que nous aimions tant. Je suis certain qu'il est possible de créer, sans copier mais en respectant tes principes et ta mémoire. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais je peux me regarder dans un miroir, fier d'être fidèle à ta mémoire.
 
Didier OUVRARD

commentaires

Florence Minet-Cretin 09/05/2010 20:59


Merci Didier pour cette lettre où tu dis tout ce que l'on aimerait savoir dire à Pascal...
Il est bien difficile de rester stoïque et de ne pas ressentir de l'écoeurement face à ces anciens soit-disant "amis" si peu reconnaissants envers Pascal...
Leur comportement et leurs paroles sont tellement révoltants.
Ils n'avaient pas mérité la confiance qui leur a été faite, mais pour certains, c'est bien dans leurs habitudes de tirer la couverture à eux, de faire feu de tout bois et d'utiliser les autres
comme des marchepieds....
Je t'embrasse,
Florence


Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles