22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 20:18
sapin2

Il faut avoir perdu le sens commun pour me souhaiter un "joyeux" Noël. "Joyeux !" Ce language convenu me fait sursauter, c'est me parler pour ne rien dire, ce fut une gentille soirée et c'est déjà beaucoup.


Je m'assois toujours à la même place, face au Duc, à la gauche de sa femme qui se tient côté cuisine pour surveiller la dinde qui rôtit. Sur la cheminée, sous le portrait de Napoléon, une crèche en carton, des bergers de plâtre vert et rose, un âne, une vache, la Vierge Marie, le petit Jésus et moi, moi qui ne croit pas du tout à l'opération du Saint Esprit. J'ai été content.

La femme du Duc fait la cuisine comme on ne sait plus la faire : sans artifice, avec une autorité épatante. Elle et son mari ne boivent que de l'eau ou du champagne. J'avais apporté un dom pérignon 92 qui la fit chanter un peu.

Stéphane disait qu'elle avait une voix de soixante dix-huit tours. Quand elle chante, je pense à lui, mais quand est-ce que je ne pense pas à lui ? Avec José, le fils de la maison de passage au pays, nous avons partagé une bouteille de saint-émillion et croqué des châtaignes.
- Tu ne t'es pas ennuyé pour Noël, me demande-t-on ?
Non, j'étais là où l'on ne peut pas m'imaginer, à l'écart des vices du monde qui ne me font pas envie.
- Je vous racompagne jusqu'au coin de la poste, m'a dit la femme du Duc.
Les pavés du parvis de l'église étaient gelés. Nous avons fait attention à ne pas tomber.

Lentement, place de l'église de Pascal Sevran.

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles