28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 22:21

Bonjour à tous,

 

J'ai regardé il y a quelques jours, semaines ; l'émission destin d'exception consacré à Pascal Sevran sur Direct 8.

J'ai trouvé l'émission très bonne, bien faite. Nous pouvons la ré-visionner sur le site «Revoir destins d'exception diffusé par Direct 8 ».


Je vous souhaite un très joyeux Noël à tous.

28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 22:19

Juste une grosse pensée à Pascal que je considérais comme mon père, mes 8 années auprès de lui à la chance aux chansons et chanter la vie, je les garde dans mon coeur et je pense à lui tres souvent car pour moi il est toujours la près de moi.

Ton lulu

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:28
Chers amis de Pascal,
A l' approche de Noël, je vous souhaite à tous, d'excellentes fêtes de fin d'année. Puissent ces moments vous offrir le bonheur d'être entourés de ceux que vous aimez.
Une pensée plus particulière aux personnes malades, démunies ou seules. Cette période-là est pour eux une épreuve supplémentaire, je ne les oublie pas.
Je laisse Pascal conclure, ses mots du 25 décembre 2001 nous disant qu' il veillait sur la tradition à sa façon :
 
"Jamais le sapin de Noël n' a été aussi imposant, les jardiniers ont failli renoncer à l'installer dans le salon. Prudy et Christiane se sont appliquées deux jours durant à l'apprêter comme un roi. Nous le replanterons sous la fenêtre de la chambre de Stéphane, à la place exacte du géant que la tempête de l'an passé a déraciné. Les sapins de la propriété sont des sentinelles de ma vie avec et sans lui.Tous ont une histoire particulière, ils m' encerclent, me protègent. Je leur parle de lui, de moi pauvre de moi. Ce monologue n' a pas d' autre objet que nous dans la splendeur de notre amour, quand les sapins étaient petits."
 
Joyeux Noël à tous, amicales pensées en souvenir de Pascal. Annie
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 07:36

Bonjour à tous,

Avec retard, je publie cet article sur Pascal entre autre et Jacques Martin, dans lequel Jacques Pessis raconte quelques anecdotes. Jacques Pessis est un journaliste spécialisé dans l'histoire de la chansons française. Il m'avait ému en février 2001, alors que Trenet décédait, en racontant la vie et la carrière du Fou Chantant.

RH

Jacques Pessis, journaliste et chroniqueur de Chabada sur France 3, a côtoyé pendant plus de trente-cinq ans deux grands hommes qui ont marqué le petit écran : Jacques Martin et Pascal Sevran. À l'occasion de l'émission de Mireille Dumas, il raconte les souvenirs qu'il garde de ces animateurs.
« J'ai l'impression de les avoir toujours connus. Je ne sais même pas comment je les ai rencontrés », explique Jacques Pessis. Plusieurs années après leur disparition, le journaliste ne veut oublier ni Jacques Martin ni Pascal Sevran. « Je garde d'eux une image joyeuse. Ils étaient passionnés et possédaient une culture impressionnante. C'étaient aussi, chacun dans leur genre, de vrais artistes. » 
Le premier a lancé des émissions comme Le Petit Rapporteur, L'école des fans ou encore Dimanche Martin. Le second s'est passionné pour la chanson française, d'abord dans Le petit conservatoire, de Mireille, puis en développant ses propres émissions : La chance aux chansons, Surprise party ou Entrée d'artistes. Peu à peu, les animateurs sont devenus des figures incontournables du petit écran. « Pascal Sevran travaillait dans le secret, poursuit Jacques Pessis. Il s'enfermait souvent chez lui, sans voir personne pendant plusieurs jours. Jacques Martin aimait improviser. C'était un grand inventeur, mais ce n'était pas souvent facile de le suivre: il changeait d'avis en permanence ! » 

Pourtant, leur réussite ne les a pas totalement satisfaits. « Ils aimaient ce qu'ils faisaient, analyse Jacques Pessis. Mais, en dépit de leur popularité, ils étaient blessés de ne pas être davantage reconnu pour autre chose que leurs activités télévisuelles. » Jacques Martin n'est pas parvenu à s'imposer comme homme de théâtre. « Il a mis en scène des pièces qui n'ont pas eu le succès escompté et aurait aimé écrire la grande histoire. » Pascal Sevran, lui, rêvait d'écriture. « Il aurait échangé toutes ses émissions contre un livre. Cependant, accordons lui d'avoir proposé des divertissements où l'on s'intéressait plus aux artistes qu'au marketing. Aujourd'hui, Chabada prend la relève en défendant à son tour la chanson française.»
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 07:28

La mélancolie des fanfares

Ni la force, ni l'envie d'écrire depuis des semaines, comme si j'avais fait le tour de lui, de nous. Ce journal, qui me tenait, me tue. Je suis fatigué d'avance d'avoir à noter ici mes dîners en ville, plus rien ne me semble valoir une ligne, ni mon chagrin qui s'aggrave, ni les sombres pressentiments qu me hantent, ni les performances de mes amants de passage. Rien. Je reste empêché, impuissant si l'on préfère. C'est cela, impuissant.

La mélancolie des fanfares de Pascal Sevran.

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:30
Bonjour,
Je visite  régulièrement votre blog et votre site concernant Pascal, même si je ne laisse pas de commentaire, j'aime le retrouver sur vos pages.
De temps à autre, je vais aussi sur le site officiel, je constate qu'il est peu souvent mis à jour, mais aujourd'hui je découvre avec surprise qu'il est fermé. Je trouve cela très désolant pour ne pas dire davantage. Comment est-ce possible ? Peut-être avez une explication ?
Je vous remercie de faire vivre avec respect la mémoire de Pascal que j'appréciais plus particulièrement pour sa littérature.
Merci de votre attention. Je vous adresse mon meilleur souvenir ainsi qu'aux amis de Pascal.
Marie-Claude
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 21:06

Bonjour chers amis de Pascal,

Je suis une téléspectatrice qui n'a connu Pascal et Stéphane que par écran interposé.Pascal, le chanteur joyeux et bondissant, bel écrivain sensible, émouvant et si mélancolique, que j'écoute et relis chaque jour. Et Stéphane qui était beau à "se damner", si craquant avec son côté titi parisien. Nos deux amis me manquent beaucoup. Maintenant qu'ils voguent sur l'0céan de l'éternité, je souhaite que leur croisière soit belle et lumineuse comme la trace qu'ils laissent dans mon coeur.
Meilleurs messages à tous.


Alexandrine

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 21:01

Quel merveilleux temps, un temps comme tu l'aimais Pascal, froid,glacial parfois, cette belle neige blanche....
Par contre c'est la pagaille partout, mais on s'en fout....Je t'embrasse bien fort là-haut, comment est le temps dis moi ? à ton goût ? Plein de belles pensées positives, mais comme tu nous manques !!
Bisousssss à toutes et tous ..... Marianne

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:32

C'était en 1992, lors d'une soirée à Bordeaux que Pascal nous a rencontrés Cyril et moi. Il a été "émerveillé" (ce sont ses mots) par notre prestation et nous avons dansé à sa demande pour la 1500ème de La Chance aux Chansons ; le Bonheur !! A partir de là, les gens ont manifesté le désir de nous revoir dans les émissions à venir... et ce fut la grande aventure... jusqu'à son voyage parmi les anges. Pour la 1ère de "Chanter la Vie", il m'a dit, passant son bras sur mes épaules:" tu es contente ? Je voulais que vous soyez là pour la 1ère ; tu es toujours aussi élégante et magnifique"... Je lui ai répondu en rougissant et très gênée "merci, mais c'est pour vous" (je le respectais trop pour le tutoyer) il se mit à rire et m'embrassa furtivement sur la joue avant de s'éloigner. Je l'adorais je l'avoue avec beaucoup de tendresse ; il s'en est allé et il manque à tous. Chaque jour lors de nos sorties en courses ou dans les soirées dansantes beaucoup de gens nous témoignent leurs regrets de son départ... Il est de ces artistes fabuleux qui ne méritent pas de nous quitter mais Pascal a une place priviligiée dans mon coeur...!

21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 18:34

Lentement, place de l'église

J'aime beaucoup le mot fiancé, il est léger, élégant. Facile à porter.

Fiancé c'est une promesse. Les amoureux d'aujourd'hui disent mon copain, ma copine, ce qui signifie : on couche ensemble. Dans les années soixante, ce mot copain faisait florès, nous voulions dire : camarade.

Nous ne couchions pas forcément avec nos camarades. Fiancés, camarades, des mots qui datent des jours heureux.

Lentement, place de l'église de Pascal Sevran.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles