26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 15:49

Cher Ronan et amis de Pascal... Il est vrai qu'il ne faut pas baisser les bras, plus que jamais il faut être vigilant en tout points. Merci Ronan de nous rappeler l'extraordinaire combat silencieux de Pascal auprès de ceux qu'il aimaient et de sa générosité discrète pour la recherche contre le mot que je n'ai jamais entendu prononcé dans sa bouche.

Didier

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:39

 ruban-sida12.jpg


Cette fin de semaine est marquée par la commémoration annuelle d'une épidémie qui court toujours. Comment ne pas penser à Pascal en de pareilles circonstances... N'oublions pas que ce fut un de ses combats durant toute sa vie, durant la vie qu'il a mené avec Stéphane.
Pascal fut là dans les moments les plus sombres, les plus douloureux, présent comme à chaque fois, tel un témoin impuissant devant un mal incurable.

Il a montré son dévouement, son amour, au dessus des préjugés, des critiques parfois acerbes. Il a démontré par son histoire que l'amour est inaltérable, inébranlable, qu'il subsiste malgré tout, malgré le pire.

Aujourd'hui que reste-il de ce combat là, passé, disparu avec Pascal...? Que reste-il de son existence écorchée aux rythmes d'une vie qui ne lui a pas laissé que des bons souvenirs ? J'espère que nous continuerons longtemps à être fidèles à sa mémoire...

Respectueusement à tous. Ronan H

23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:29
2 Des lendemains de fêtes
Au dos d'une carte postale que je ne retrouve plus, qui représente Cocteau et Jean Marais marchant d'un même pas vers l'éternité Il m'avait écrit : "Exemple à suivre." J'ai fait de mon mieux, je continue. A l'issue de mon spectacle, l'autre soir en Charente, un jeune homme est venu me dire : "Votre livre m'aide à vivre, votre histoire avec Stéphane est un exemple à suivre..."
Je n'avais pas du tout l'idée de nous poser en modèles. Stéphane et moi, ni même d'émouvoir Margot, mais je suis très sensible aux espoirs et aux tourments que ce livre porte en lui. Le jeune homme avait l'air grave en me tendant un bouquet de marguerites. C'est très grave l'amour. Ceux qui ne savent pas cela n'y auront pas droit.

Des lendemains de fêtes de Pascal Sevran.
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:05

En 1988, le Président Mitterrand épingle la croix d'Officier de l'Ordre du Mérite à Charles Trenet. Dans le public, parmi ses Amis, Pascal est là, présent et fidèle, à la Chanson Française, à l'homme et poète que fut Charles Trenet.
Ces instants restent mémorables et dignes des hommes qu'ils étaient.


Ronan H.
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 06:49

5 On s'ennuyait le dimanche

L'équité voudrait que je publie ou que je relève ici au moins trois ou quatre lettres par jour qui mériteraient un commentaire, un sourire, une larme. Ce n'est pas possible. J'ai failli ce matin avec les mots d'une très jeune fille, celles qui, je suppose émeuvent tant Gabriel Mazneff. Je le suppose car elle n'a pas joint de photo à sa lettre. Je remarque d'ailleurs que peu de mes correspondants le font. La partie n'est pas égale puisqu'ils savent, eux à quoi s'en tenir. Pudeur, complexes ? Après tout, ils ne se présentent pas à une audition des Folies -Bergères. N'empêche, je suis frustré de ne pouvoir mettre un visage sur tant d'amour, d'humour, de colère (rarement), ou de mélancolie toujours.

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 21:24

Bonsoir à toutes et à tous,

J'ai trouvé des jonquilles hier après midi dans une forêt côté Jura, le sud pour la Franche-Comté, et j'ai pensé à Stéphane et à Pascal. Dans Le Privilège des jonquilles Pascal disait à propos de sa mère qu'il avait passé l'âge de dire "Maman", mon fils vient de m'appeler et il dit "mman", j'aime bien...
Les jonquilles qui hier ne montraient qu'un bout de museau timide, se sont transformées en... trompettes dorées.
Chez nous, nous les appelons des campenottes.

Voilà, j'ai passé un moment avec vous, et avec lui. à bientôt de vous lire.

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 19:36
Pascal-Sevran-et-Jean-ferrat.jpg
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 18:35

Bonjour à toutes et à tous,

Je me joins à vous pour un hommage Jean Ferrat, un humaniste, très respectueux des gens et de la vie, de la nature, très droit et ne supportant pas l'injustice, encore un poète qui nous quitte et que nous n'oublierons pas. De très beaux textes, de la gentillesse...

Je vous remercie aussi toutes pour ces beaux articles, surtout Annie et je fais un très amical bonjour à toutes les autres, Martine, Mauricette, Marie-Pierre... Je viens de faire livrer encore quelques beaux Mimosa chez notre Pascal, la tombe est d'ailleurs assez souvent nue... loin des yeux, loin du coeur...? Pas du mien en tous les cas, toujours aussi près comme vous l'écrivez mes "Amies" qui entretenez ce blog... Je vous embrasse

Marianne

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 18:33
Bonjour Marie-Pierre, Martine et tous les amis de Pascal,

Oui Marie-Pierre, je crois que vous avez raison, on ne cesse pas d'aimer ceux qui ont disparus. Ils ne vivent encore que si nous les gardons dans notre coeur. Nous faisons cela pour Pascal, c'est la seule raison d'exister de ce blog... Comme le dit Martine, bien sûr nous avons nos vies et nos chagrins. Savoir que vous venez lire ce blog est important, Ronan fait en sorte de le faire vivre le mieux possible. Mais il est vrai que vos interventions sont importantes afin de perpétuer le souvenir de cet homme qui a tant fait pour la chanson et dont les livres furent des leçons de vie pour un grand nombre d'entre nous. Il avait ce don d'accorder son attention et sa gentillesse a beaucoup d'entre nous. J'ai eu l'honneur de faire partie de ceux-là, je n'oublie rien, je me souviens de lui avec tendresse et respect, il fût très présent dans ma vie à une période difficile et ceci jusqu'au bout de son chemin.

Presque chaque jour, un paysage, une fleur, une info, la vie, me ramènent à lui. Alors oui, j'aimerais lire plus souvent des commentaires de nos Amis. Chacun réagit à sa façon, nous sommes tous uniques, parfois le silence est aussi une marque d'attention...

Merci à vous de vos gentils compliments, ils me touchent , j'écris sur ce blog comme j'écrivais à Pascal, c'est aussi simple que cela.
Comme le dit si bien Martine, embrassez vous, je vous embrasse. Je crois qu'il aimerait cela.

Annie
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 18:31

Bonjour à tous,

Je suis attristée par la mort de ce grand poète et chanteur monsieur Ferrat. Il est parti rejoindre Pascal ils auront tant à se raconter. Je n ai pas écris depuis un petit peu je viens de m’installer dans le département à côté de Pascal : la Vienne.

Oh que j’étais bien dans ma Touraine natale mais la vie nous oblige des changements et il faut assumer. Je pense toujours à Pascal. Comment pourrait-on l’oublier ? Cet artiste, cet homme exceptionnel au destin heureux et cruel... Il faut prendre le temps pour les faire vivres ces grands artistes... Pascal m’a tant donné par son écriture. Hélas ils partent là-bas où il doit y faire bon je me le répète tous les jours, là-bas où nous nous retrouverons un jour...

Mille pensées à toi Pascal...

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook