2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 19:00

Bonjour à tous,
Il manque dans le paysage audiovisuel Pascal, si de la haut tu voyais ceux à qui tu as fait les beaux jours… Pas un souvenir de toi, de leur part. Je t’aimais tellement entier, franc... Il ne reste (heureusement) que ta littérature, je range tes livres avec précaution car je vais déménager sur la banlieue de Poitiers. J’irai te saluer avec tout mon respect plus souvent, voir si tes sapins ont grandi en tout les cas, tu restes un grand homme pour moi.
Je suis triste, je te l’écris. Peut-être l’entends-tu ? Mais je pense sans arrêt à ta phrase (quand on est mort il n y a plus rien) alors pascal je suis désolée de croire que tu ne vies qu’au travers des gens comme moi qui te voient encore dans la farandole que tu menais comme un pro. Ta gentillesse, ton regard si bleu… Non mon Pascal je ne peux que penser que tu fais le joyeux filou avec ton Stéphane. Je vous embrasse.

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 15:47

Bonjour à tous les amis de Pascal,
Comme beaucoup d'entre vous Pascal me manque , que de dimanches j'ai passé en sa compagnie; maintenant il ma reste ces livres, ces "cd" et ce blog.aucuns animateurs ne pense à lui , personne pour lui rendre un hommage pour l'anniversaire de sa disparition.
Ce samedi un peu d'espoir , peut être quelques mots , une chanson de Pascal , il défendait si bien la chanson française ; hélas de nouveau oublié.
La production n' a pas de mémoire ou a t-elle honte de Pascal , parce qu'il était "différent"; il était heureux avec Stéphane, cela était le pricipal, le bonheur de la personne .
Je n'ai que 45 ans, mais Pascal, je l'admirais, je le respectais. J'èspere que là-haut, il est heureux, réuni avec son grand amour.
Je pense souvent à lui. Bisous à tous . Nathalie

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 15:45

Tout simplement la triste réalité d'un monde égoïste...et nombrilisme...Pascal lui ne manquait pas de rendre hommage à plein de gens disparus(amis ou pas) ayant du talent...il avait de vraies valeurs..Nous, ici sur le blog et dans toute la France et autre, on pense à toi Pascal et on ne t'oublie pas, on t'aime très très fort...
Amitiés à toutes et tous
Marianne

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 08:23

Hélas non, aucune allusion à Pascal, moi aussi je l'espérais sans trop y croire ! Il est évident que les producteurs et les présentateurs n'ont pas une mémoire d'éléphant.
Un petit mot et un coup de chapeau pour Didier Ouvrard qui présente" de la valse à l'operette" avec beaucoup d'humour et partage ces beaux moments avec le public Merci à lui.

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 20:34

9 Les petits bals perdus


L'étonnement enfantin de Laurent Ruquier étonne de la part d'un garçon qui n'est pas né hier matin. Il en va toujours ainsi : "les gens du métier" ne pensent qu'à leur pomme. Ils laissèrent crever de solitude Guy Lux, Yves Mourousi, Denise Glaser, la liste est interminable. Qui pense encore à ma chère Jacqueline Joubert, à part ses enfants ? A Jacqueline Huet ? Il en ira de même pour toi, mon cher Laurent, et pour moi, naturellement. De tes rires et de mes chansons, il ne restera bientôt plus rien, n'ai aucun doute là-dessus.

Les petits blas perdus - Journal posthume de Pascal Sevran

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:46

Je trouve que les photos choisies pour la nouvelle page de garde de ce blog, auraient bien plues à Pascal ... Bravo au concepteur de ce site, à Ronan bien sûr, c'est là un bien bel hommage rendu à Pascal qui est toujours parmi nous, puisque nous pensons à lui .. Pour ma part, je prends parfois un de ses livres, je lis quelques phrases au hasard, Pascal a toujours quelque chose à nous dire, il suffit de l'écouter ...

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 17:43

Bonjour à tous,
En ce dimanche pluvieux, je me prend à rêver... Et si Pascal chantait à la télé, ce serait moins maussade.
Hélas il n'y a que du patinage accompagné d'une chanson de Brel, bon c'est bien, mais ce n'est pas toi Pascal...
Tu manques de plus en plus, les anges ont bien de la chance de t'avoir pour eux. Nous ici-bàs, ils nous restent les souvenirs; c'est déja bien, Pascal si tu entends mais c'est une illusion je ne crois pas qu'il y est quelques vies que ce soient après la mort toi aussi tu le disait dans toutes tes biographies, et la réalité est là quand on est parti là haut ,il ne reste que le souvenir, heureusement mon Pascal tu as laissé toute ta vie de vivant pour que l'on se souvienne, toi qui ne comprenait rien et qui ne voulais surtout pas te conformer au modernisme pourtant grâce à ce truc je t'ecris .
A plus tard, amitiés, et j'en profite pour saluer tous tes amis qui comme moi ne toublient pas.

23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 08:52
DIDIER OUVRARD, MAÎTRE DE CÉRÉMONIE AU BAL DE CARAT

L'espace Carat accueille aujourd'hui un spectacle de valse et d'opérette. Avec un guide qui égrène les anecdotes et veut faire rêver son public.


400_6305463.jpg

Depuis vingt ans, le spectacle «De la valse à l'opérette» tourne dans toute la France en décembre et janvier, avant et après les fêtes. Il est à Carat aujourd'hui, avec pour maître de cérémonie Didier Ouvrard.

Quel est le répertoire du spectacle?
Didier Ouvrard. On y voit presque exclusivement du Strauss, père et fils. Nous avons 45 musiciens et 30 danseurs, tous hongrois, et tous de premier ordre. On a rajouté les voix de deux solistes, et on essaie de franchir le Rubicon de l'opérette à l'opéra, on flirte avec Verdi... Les Strauss sont les inventeurs de la valse avant tout, qu'on a déclinée de toutes les façons, y compris à la sauce mayonnaise-frites des guinguettes en France ! On va de la fête bavaroise en culotte de peau au palais de Schönbrunn. Il y a, bien sûr, le Beau Danube Bleu, la Valse de l'Empereur, Adèle, La Chauve-souris, on termine sur la Marche de Radetzky, et les gens frappent dans leurs mains. Il y a de jolies robes, c'est comme à la télé, comme Sissi impératrice. C'est la période de la grande élégance européenne, de l'insouciance. J'essaie d'amener le public dans ce rêve.

Comment tenez-vous votre rôle de maître de cérémonie?
Mon rôle, c'est de faire le lien, d'accueillir les gens, d'avoir l'humour adéquat, de raconter de petites anecdotes. Pourquoi Strauss a-t-il vu le Danube en bleu? Parce que lui-même était un peu gris, à la suite d'une nuit d'ivresse ! J'installe une complicité entre l'orchestre et le public. J'ai présenté ce spectacle plus de 150 fois, mais il n'y a pas de lassitude, ce n'est jamais la même chose, c'est à chaque fois nouveau. Je repère tout de suite le spectateur complice, drôle, avec lequel je vais pouvoir dialoguer. Il faut que les gens aient envie de voir ce spectacle, et qu'en sortant, ils aient appris quelque chose.

Pourtant, votre registre, c'est plus la chanson française que l'opérette...
Je parle d'un répertoire que je connaissais peu au départ, j'étais plus proche de la variété française. J'ai animé des émissions de radio, de télé, j'ai présenté des spectacles. Il y a longtemps, on m'a demandé de présenter une émission sur l'accordéon, et je n'aimais pas ça. je m'y suis intéressé, et je me suis mis à aimer. C'est aussi comme ça que je suis devenu le programmateur de Pascal Sevran pendant quinze ans, jusqu'à la fin. Il y a trois ans, il y a eu un producteur assez fou pour me proposer de faire ce spectacle, et j'ai été assez cinglé pour relever le défi. Et je m'y suis bien plu.

Charente libre - le 21.01.2010

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 00:20
9 Les petits bals perdus


"Le goût de l'ordre est lui aussi significatif : il est en soi une protection contre la vie qui est chaos."
Dans ma petite enfance, j'avais pressenti cela. Je rangeais, je rangeais tout ce qui traînait, je passais derrière ma mère pour redresser un napperon, une pendule, un abat-jour.

Les petits bals perdus - Journal posthume de Pascal Sevran.

16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 09:06

Je regrette fortement que personne ne rende un hommage à Pascal Sevran, lui qui a tant oeuvré pour la chanson francaise et qui était bienveillant avec tant d'artistes oubliés. Peut importe il est dans mon coeur, j'ai lu tous ses livres et possède ses disques. Pas besoin des médias pour me souvenir tendrement de P.SEVRAN et dire que je l'aime tant, il fait partie de mon périmètre affectif et j'aime le retrouver à travers son oeuvre. Merci

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles