21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 21:09



Pascal sur scène en juillet 2006 pour un tour de chant lors des Estivales du Pas-de-Calais...

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 13:13


Laurent d'Entraigue, fils de sous-préfet sait que sa mère fut servante durant son enfance. Devenant un jeune homme en proie à l'amour il décide de partir de Bellac pour Paris, afin de retrouver cette mère qui lui a tant manqué.

A travers ce voyage qui s'annonce plein de péripéties, ce jeune homme tente de retrouver un semblant d'identité.

Ce téléfilm a bien évidemment été adapté du roman de Pascal et dont le scénario et les dialogues ont été écrits par lui également.

Pour ce qui est de la musique, on retiendra également le nom de Jean-Pierre Stora qui l'a co-écrite.

Ce film fut diffusé sur France 3 en 1992.

Enfin, pour la distribution :

Laurent :  Pascal Kelaf
Mado :  
Françoise Arnoul
Mme Donadieu :  Odette Laure
Samyr : Yves Vincent
Mathias Delanoy : Patrick Laplace
et Anny Gould, etc...

20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 06:17

8 La mélancolie des fanfares
Je ne pleure pas. Ma mère dit qu'elle ne m'a pas souvent vu pleurer, même enfant.Je me ronge les sangs, je ne veux pas me lever. Les seules larmes dont je me souvienne sont celles qui mouillèrent mon oreiller, adolescent, à cause d'un garçon, le premier. Toutes les autres larmes de ma vie furent pour Stéphane. De bonheur longtemps, quand il allait mieux, que les médecins me juraient qu'il allait mieux. Ils ne le juraient pas, mais la rondeur retrouvée de ses joues me suffisait.

Depuis, les matins me sont insupportables et pas seulement parce qu'il n'est plus là. Insupportables ! Au réveil je me sens lourd de tous mes chagrins, de ceux à venir en prime.

La mélancolie des fanfares de Pascal Sevran.

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 20:09
3 On dirait qu'il va neiger
Les choses sont plus simples, le médecin m'inspirait des fantasmes pressants, et je n'ai pas pensé à ma grand-mère quand il me déshabilla. Elle m'aurait pardonné, elle qui avait, paraît-il, la "cuisse légère". Les enfants ont de grandes oreilles, nous appelions "Tonton" les messieurs qui habitaient chez elle. Ce n'était pas un défilé. Je n'en ai connu que deux, peut-être trois. Ma grand-mère Yvonne était impeccable, elle mettait de la poudre de riz qui sentait bon quand nous l'embrassions. Son indéfrisable ne laissait aucun doute, même au réveil. "Cuisse légèreé, c'était vite dit en ce temps-là. Je ne suis pas certain qu'elle méritait une si délicieuse réputation.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 09:04
3 On dirait qu'il va neiger


Avons-nous fait l'amour dans la chambre du curé ? Stéphane y faisait la sieste parfois, j'ai vendu le lit ce matin. Le presbytère est vide. Je l'avais acheté, il y a dix ans, pour le sauver du délabrement qui le menaçait et y recevoir des amis. Il n'aura donc servi à rien. Quelques-uns ont emprunté en passant l'escalier pour Henri IV qui n'est pas venu. Cela m'apprendra à traiter mes amis comme des rois alors qu'ils ne sont que des valets. Allez ouste ! Toute la semaine j'ai jeté, brûlé, donné ce que l'automne dernier j'hésitais encore à déplacer. Du balai ! J'éprouve du plaisir à faire place nette autour de moi. Le passé est trop lourd à porter, le souvenir des amis d'autrefois aussi. Je ne vais jamais mieux que dans ces moments-là où je me débarrasse avec allégresse des lits refroidis, des pendules arrêtées, des chandelles mortes.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.


11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 12:31

Depuis la disparition du grand Pascal SEVRAN, les artistes, musiciens, chanteurs, accordéonistes n'ont plus d'endroit pour exprimer leur talent. Aujourd'hui, en hommage à ce grand monsieur de télévision qui a tant fait pendant des années pour les chanteurs, accordéonistes, musiciens et également pour cet homme de scène que nous ne présentions plus vous pouvez entendre sur notre page d'accueil le titre: "Les Années SEVRAN".

Ce titre vous est offert en partition si vous souhaitez le travailler et l'insérer dans votre programme de Bal ou pour votre plaisir.

Pour cela il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

Une bande orchestre est également à votre disposition gratuitement pour vous aider à le jouer, pour cela, vous pouvez nous contacter au 08.99.23.01.40 (Service 26091)

Enfin, pour retrouver une émission d'accordéon sur les chaines du service public, vous pouvez soutenir Didier OUVRARD.

Merci à vous tous d'aimer l'accordéon !


Site Accordéonistement-Vôtre 



10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 20:26

Pujols. L'orchestre Jean Roberty une histoire de famille

Lorsqu'un organisateur de manifestations diverses, bal et thé dansant, fait appel à l'orchestre Jean Roberty, il est assuré d'avoir et la qualité et le public !
La réputation de cet ensemble est grande, bien au-delà des limites de notre département. Une rencontre avec Robert, le pilier de l'orchestre, et Dorine, sa fille, une talentueuse chanteuse qui mène également une carrière en solo, permet de mieux comprendre que vivre de la musique est une passion, une véritable aventure !
Cela a commencé en 1975 avec 12 musiciens, des danseuses et chanteuses, et un répertoire de variétés. L'orchestre se produisait alors dans toute la France. L'arrivée de Dorine dans cette formation remonte à 1984 et progressivement, l'orchestre s'est tourné vers le rétro tant apprécié du public, avec les deux frères Jean et Robert, Claude et Dorine. Depuis 2002, la vague des thés et repas dansants et des marchés estivaux fermiers a amplifié et «l'orchestre Jean Roberty» est ainsi sur scène chaque week-end, été comme hiver, avec en plus diverses prestations pour soirées privées, anniversaires, banquets et fêtes de famille.
Dorine, devenue également auteur-compositeur interprète, a enregistré une cassette en 99 et un CD en 2008. «J'ai été baignée dans une ambiance musicale et de scène dès mon enfance et cela m'a bien servi ; j'ai suivi une formation d'abord à l'école de musique de Villeneuve, j'ai fait ensuite le conservatoire de Bordeaux et suis allée à Paris afin de chanter çà et là, ce qui fut aussi une bonne école !
Puis j'ai un souvenir extraordinaire : je suis allée chanter à 3 reprises à l'émission « La Chance aux chansons » sélectionnée par le grand Pascal Sevran, un homme très gentil, un vrai professionnel ».

La Dépêche - 10-11-09

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:42
1 La vie sans lui
Il y a quelques endroits ici que je ne toucherai pas, c'était les siens plus particulièrement, les jardiniers les entretiennent comme s'il était là. Je viens de manger ses framboises dans le bol qu'il prenait quand il allait les ramasser pour moi. Il reste des pommes, des rouges, des jaunes qu'il croquait en passant, il y aura des noix bientôt.

Et les dernières roses de l'été, je le revois penché sur elles et cueillant la plus belle pour la déposer sur ma table de chevet.

C'est tout pour aujourd'hui, c'est trop.

La vie sans lui de Pascal Sevran.
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:46
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:49
1 La vie sans lui
Tous ceux qui s'adonnent à l'écriture quotidienne d'un journal intime ont quelques complaisances pour leurs rêves ou leurs cauchemars. Ce matin, par exemple, je pourrais me répandre en de vaines lamentations, ma nuit fut atroce, mais je ne sais pas écrire sous la torture.
Je vais guetter l'embellie pour m'échapper quelque part au-delà de moi, de ma douleur et de son souvenir.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles