17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 15:16
5 On s'ennuyait le dimanche


Papa. Je répète ce mot-là dans ma tête plusieurs fois par jour, Papa, que je ne peux dire à personne. Mon amour, ce mot-là non plus je ne peux plus le dire.
A qui ? Mon amour, je me répète ce mot-là mille fois par jour, ce mot-là que lui seul aura mérité.
Il me reste un mot, un seul aussi grand que la vie et la mort que je peux dire, encore sûr d'être entendu : Maman.

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.

16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 15:09
5 On s'ennuyait le dimanche


On ne dit plus " Gay pride ", paraît-il. Pour une fois qu'une locution anglo-américaine me plaisait bien.
On dit : " Fierté homosexuelle. "
Fierté ?
Ils se la mettent où exactement leur fierté, les homosexuels ?

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.

15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 17:37
1 La vie sans lui


On peut très bien partager un amant ou une maîtresse, on ne peut pas partager un ami. Les corps se prêtent, s'échangent joyeusement parfois, c'est un jeu sans importance, nos âmes, elles, sont trop fragiles pour se donner au premier venu.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 11:16

Ce n'est pas sans un petit pincement au coeur que je les ai regardé partir ce matin. Direction ce Limousin tant cité, et dire

que c'est moi qui leur ai fait découvrir cette région, eux qui se moquaient toujours de moi avec mon " Pascal ", les voila
conquis par cette région, et de vouloir lire ses livres qui sont dans les sacoches, oui je peux dire que je suis fière de moi.
Il ne manqueront pas de m'envoyer une carte de Saint-Pardoux, et d'aller saluer Pascal et les siens de ma part.
Merci a eux, je n'aurais jamais cru ça de leur part.

Martine
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 16:25
1 La vie sans lui


Si l'on disait réellement ce que l'on pense d'eux à certains êtres qui nous embrassent, leurs baisers deviendraiement morsures. La vie en société n'est pas possible sans un minimum d'hypocrisie, c'est une garantie contre le grabuge, une forme de politesse aussi.

Julien l'autre nuit se reprochait devant moi de ne pas savoir dissimuler l'aversion que lui inspirent certaines gens. Je lui ai répondu que les gens en question ne méritent pas notre aversion, que c'est encore trop, un peu d'hypocrisie leur suffit bien. Je crois l'avoir convaincu.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 13:36

1 La vie sans lui
Et si c'était vrai ce que l'on raconte dans les églises et les livres saints , et si vraiment Stéphane m'attendait au ciel pour m'aimer dans l'éternité ?

Si j'étais certain de pouvoir l'aimer une fois encore, même une seule, je me serais tué sur sa tombe tout à l'heure à Saint-Pardoux.

La vie sans lui n'a pas de goût.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 09:49
5 On s'ennuyait le dimanche


Je n'écoute pas aux portes. Je ne veux pas savoir ce  qu'ils disent de moi. De toute façon, ils se trompent.
Ce sont des esprits tordus qui me prêtent des intentions que je n'ai pas. Je fais ce que je dis et je dis ce que je fais. Ni mes actes ni mes mots ne prêtent à confusion, je ne suis pas irréprochable, je suis au dessus de tout soupçon. Les ombres à mon portrait, seul Stéphane a su les dessiner, les placer où il fallait.
Au bout de ses doigts, je me ressemblais.

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.

11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 12:58
3 On dirait qu'il va neiger
Quand il y a du monde autour de moi, des bavardages et des musiques, je n'entends plus Stéphane. Je n'ai pas de meilleur refuge que le silence où j'habite avec lui seul pour toujours.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 18:18

Bonjour à tous,

Je suis ravi de vous annoncer la création d'un site des amis de Pascal Sevran.

En effet, ce site a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal à une échelle plus importante que celle du blog des amis de Pascal Sevran.

Il existe maintenant un nom de domaine :
www.pascalsevran.net qui sera complémentaire du blog des amis de Pascal Sevran.

Il est évident que cette création n'efface en rien la fonction première du blog.

J'espère vous retrouver toujours aussi nombreux et fidèles.

Très respectueusement à tous.

Ronan H.

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 14:14

3 On dirait qu'il va neiger
On pourrait me croire guéri. C'est très bien ainsi. Je le laisse à penser. Cette politesse, je la dois à mes proches qui voudraient tant que je reprenne mon élan, mon allant, je la dois aux autres qui ont assez à faire avec leurs propres blessures.

Je ne suis pas guéri. Quand je dis que je vais mieux, ce n'est pas mentir, mais je devrais dire : autrement. Les fêtes et les défaites d'aujourd'hui n'ont pas le même goût, la même violence que celles d'hier.

Je me tiens là, sans défense au bord de mes larmes, de mes rires. Je ne pleure plus, je me l'interdis, je ne ris pas, sinon pour rire, mais je chante, je réponds parfois à des tendresses inespérées, je vais lentement sur les chemins de Morterolles, autour de l'île, je poursuis une ombre.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles