25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 19:42

Bonjour, dans le volume 2001, Pascal nous donnait une liste des écrivains qui ont comme lui publié leur journal: Jouhandeau, Chardonne, Paul Léautaud (19 tomes !), et dans de "les petits bals perdus" il parle de Renaud Camus qui sort depuis 1985 chaque année son journal. Je vais essayer de lire certains des auteurs cités, mais connaissez vous d'autres qui comme Pascal font ainsi un journal annuel littéraire?

Moi j'ai lu tous les journaux de Pascal et je recherche une phrase qu'il a dite au sujet de Stéphane, mais après avoir cherché rapidement de "la vie sans lui" à "la mélancolie des fanfares", je n'ai pas trouvé, et c'est peut être dans une interview qu'il l'avait dite: "Si en mourrant je pouvais lui rendre la vie, je le ferais". Quelqu'un se souvient il de cette jolie et intense déclaration ?

25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 17:42

J'aurais voulu, si cela est possible en passant par ce blog dire toutes mes meilleurs pensées, a Annie en ces lendemains de tempête sur sa région. La vie n'est q'un long affrontement de toute sorte, et il faut tenir, se battre, et accepter. J'ai attaqué la lecture " des petits bals perdus" au début un peu crispée, je dois le reconnaitre, je prends mon temps, Pascal nous dit de lire entre les lignes, cest ce que je vais m'éfforcer de faire. Moi qui n'ai jamais pu entendre chanté Pascal, voila que je me surprends a l'écouter quand je viens sur ce blog, sa voix douce me fait du bien, et du mal en même temps.

Amicalement a tous.

Martine

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 10:12
1 La vie sans lui

Je suis, c'est vrai, plus facilement ému que scandalisé. Le seul vrai scandale c'est la mort, le reste n'est que péripéties mais les hommes ne croient pas à la mort.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 07:54

Merci beaucoup, Dan, je l'avais presque (...et dédicacé) ; il est partit sur eBay le 23 juin 2008 pour 16,37 euros. Mais mon enchère était de 15,87 mais je n'étais pas chez moi pour enchérir ! J'étais en rage... pour 0,50 euro, c'est trop dommage ! Bien ton message : je découvre un autre site parlant de Pascal. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ??? (Tu avais vraiment besoin de passer par ce blog ?) Alors, tu me le cherches, si j'ai bien compris ? C'est gentil, merci !

Isa

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 21:17

Hello Une première piste => ( La Dame en bleu, Les nouvelles éditions françaises, 1971) sur le blog de Bernard Morlino. Je le trouverai ! Attention : probablement épuisé, va falloir le trouver chez un collectionneur => CHER ! Bon courage Dan

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 18:01
1 La vie sans lui

Le silence s'impose d'emblée, ceux qui viennent me rejoindre doivent savoir le supporter. Que les autres me laissent, je ne les entends plus.

La vie sans lui de Pascal Sevran.

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 08:54

Bonjour, je recherche le premier livre de Pascal (1971) "La Dame en bleu, Lucienne Boyer m'a raconté" (je ne me souviens plus de l'éditeur). Merci infiniment à qui pourrait m'aider à le trouver !

J’ai déposé une alerte sur chapitre.com et sur eBay, sans succès depuis septembre 2008…
Amitiés à toutes et tous.

Isa

21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 10:25
1 La vie sans lui


Je préfère me taire, j'écris pour n'avoir plus à parler que le moins possible. Paul Morand a raison, " les mots sont faits pour ceux qui n'ont rien à se dire ". Je les entends ceux-là, bavarder sans cesse jusqu'à s'étourdir de leurs propres paroles, ils ont peur du silence alors ils font du bruit avec leur bouche. Indécent

La vie sans lui de Pascal Sevran.

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 20:34

Bonjour vous pouvez revoir l'"intervention de Philippe Besson sur le site de France 2, je vous mets le lien mais il n'intervient qu'à la trentième minute.

Cordialement
Sylvie

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 08:09

1 La vie sans lui
"Aimer quelqu'un, c'est lui tenir la tête sur la cuvette quand il vomit, et n'en être pas dégoûté; ou plutôt, l'en aimer davantage." J'ai eu cent fois la douleur d'aimer Stéphane davantage.
Comment oublier maintenant les heures que nous avons passées l'un contre l'autre, nos joues collées, nos têtes baissées dans des lavabos de hasard où ses cris résonnaient si fort ? Je l'aidais à se vider ; vaincu un instant, il se redressait aussitôt pour me dire : "Ce n'est rien, ça va mieux..."

La vie sans lui de Pascal Sevran.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles