17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 17:16

Un grand merci Ronan, c'est formidable d'avoir repris ce blog. J'aime beaucoup la page d'ouverture et l'histoire de Morterolles Merci à Josyane, elle permet la survie de ce site et merci aussi pour toutes les réponses faites à nos commentaires.

Michèle

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 17:14

Quel bonheur de retrouver ce matin notre blog merci a la personne qui a bien voulu prendre la lourde tache .
Et un grand MERCI également à Josyane qui a assurée l'intérim et qui a eu la délicatesse de nous prévenir de la fermeture du site.

Mauricette

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 15:41

Merci à vous Ronan (merci à Josyane pour l'intérim) et bon courage.

Voulez vous bien nous dire si vous connaissiez Pascal? Avant cette tempete nous étions plongés dans "Les petits bals perdus" Etes vous moins tristes après l'avoir lu? Je vois que certains projettent un voyage en Limousin en mai. Je ne sais si j'irai un jour mais pour moi le début mai sera trop triste, et réservé à la famille de Pascal et à ses amis très proches.

Amitiés à tous Sylvie

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 13:10

 
Voici les principaux monuments à visiter à Morterolles ainsi que son histoire:

Église de Morterolles:

Mosteyrol : monasterium, couvent, petite église.A pu désigner 1 monastère d'où implantation des Templiers plus tard. Début XX : Morterolles-sur-Semme.
Église romane du XIIème siècle avec pinacle qui fut chapelle de la Commanderie avant d'être publique. Assez austère, d'une pureté de ligne digne de l'Ordre qui bâtissait. Pas de chapelle ni de transept. Voûte en berceau en pierre. Portail de l'époque des Templiers. Sanctuaire pentagonal précédé par 4 colonnes rondes (bases moulurées de 2 tores et chapiteaux d'un genre fréquent en Limousin sans aucune sculpture). A l'ouest, portail XIIème en arc brisé de type limousin : voussure supportée par corniche en tablette portée sur des modillons effacés, 2 contreforts à glacis. 2 statues de Sainte-Anne (fêtée le 26 juillet) : une en bois, classée ; l'autre de 1891 : petite fille avec chignon, bois polychrome peint (cœur de chêne), classée. Elle est très lourde, allait en procession sur un brancard, 4 hommes pour la porter. Chemin de croix XXème, vraies peintures.

Cuve hexagonale pour l'eau bénite ;fonds baptismaux quadrangulaires. Chaire à prêcher XVIIIème en bois. Maître-autel style XVème en bois : un pélican n'a pas trouvé de poissons pour nourrir ses petits affamés, s'ouvre sur le côté pour se donner en nourriture. Allusion religieuse à l'eucharistie. Des griffons qui font penser à des diables.Vitraux: Sainte-Anne qui apprend à lire à la petite ; celui du chœur est récent. Pierres tombales: un prêtre est enterré là ainsi que Sornin de la Plagne (armorie : 1 chevron et trois étoiles). Il y a 8 tombes en tout.

A l'extérieur: corniche plate sur des modillons romans sculptés ; 4 contreforts avec inscription sur l'un d'eux (date ?). 6 contreforts plats qui étayent l'abside portent les fragments de la corniche. Jusqu'à la Révolution Française, il y eut 3 cloches au mur clocher. Arc triomphal qui sépare l'avant chœur et la nef.Rattachement de Morterolles à Bessines en juillet 1973. Avant l'autoroute, au mois d'août, jusqu'à ½ heure d'attente avant de pouvoir traverser. Située sur la Nationale 20, elle rivalisait aux siècles passés avec Bessines. Morterolles était une étape importante sur la route Paris-Limoges. A la fin du XVIIIème, les voyageurs ayant couché à Argenton déjeunaient à Morterolles et allaient coucher à Limoges. La distance depuis Paris est de 83 lieues : il fallait 3 jours et demi de voyage pour un prix de 66 livres et 8 sols.

Les 2 croix de Morterolles:

La croix sur la place de l'église Classée, trilobée avec personnage crucifié (petit Jésus) dont le socle porte la date de 1782. La pierre était celle de l'autel de l'église des Templiers avant l'autel actuel en bois. Vraisemblablement beaucoup plus ancienne et on peut penser qu'elle a été déplacée, car elle n'apparaît pas à cet endroit là sur un plan de 1765 dressé sous les ordres de Turgot.

La croix de Sainte-Anne A 250 m de l'église. Peut-être une clé de voûte érigée en croix à une époque indéterminée et dédiée à Sainte-Anne, patronne de la paroisse. Ce serait peut-être une clé de voûte avec les ogives et la forme du guépard. Érigée en croix à une époque indéterminée et dédiée à Sainte Anne, patronne de la paroisse. Il n'y pas de Christ dessus mais une marguerite. On y allait toujours en procession en portant la statue de Sainte-Anne le jour de la fête patronale. Très ancienne, car apparaît (si c'est-elle ?) approximativement à cet emplacement sur le plan de 1765. Bien restaurée en 1978. Inscrite sur l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Relais de poste - Morterolles:

Le village était appelé Morterol-la-Poste car était l'un des grands relais de diligence entre Paris et Toulouse. Ce relais se situe juste à côté du camping actuel. Le 5-09-1650 : François Sornin est nommé maître de poste et succède à son père, André Sornin. La grange du relais de poste se situe en face du camping. L'entrée de celle-ci est toute en pierre de taille avec cintre en anse de panier. Elle est immense, on y mettait les chevaux. Sur le côté, petite fenêtre avec les armoiries de Sornin de la Plagne sur le linteau.

Le presbytère - Morterolles:

Le presbytère : il y avait devant un jardinet (avec un puits) qui empiétait sur la Nationale (plus étroite à l'époque, était la route royale et impériale). En face, se situait l'école avec la Mairie qui était à l'étage.Toutes les maisons sur la Nationale avaient leur puits.

La commanderie - Morterolles:

De style Renaissance. 4 commanderies en Haute-Vienne : le Palais, Breuilaufa, Milhaguet et Morterolles. Au XV, celle de Morterolles était la plus importante. Commanderie : exploitation agricole dont les revenus sont envoyés en Orient pour soutenir la lutte contre les Infidèles : habitation du commandeur et des quelques frères, bâtiments d'exploitation (granges, étables), prés, terres, bois, étang, moulins et d'un lieu de culte (église ou chapelle).En Creuse, 5 commanderies sont d'origine templière : Blaudeix, Chamberaud, Charrières, Paulhac et Viviers.

1130 : commanderie à Morterolles : maison forte, église...

1143: église de la Commanderie dédiée à Sainte-Anne et la Vraie Croix.

Personnages célèbres venus à Morterolles:

Prince Zizim 1459-1495. Un des fils de Mahomet II (conquérant de Constantinople et de l'Empire grec). Se dispute la succession de son père avec son frère aîné Bajazet. Défaite de Zizim.
En 1492, il se met sous la protection à Rhodes de Pierre d'Aubusson-La-Feuillade, Grand Maître de cet Ordre.
Déc. 1483: arrive à Bourganeuf avec sa cour et ses trésors car a peur d'être assassiné par son frère. Il y reste 2 mois.
1484: arrivée à Morterolles. C'est le neveu du Grand Maître, Guy de Blanchefort (commandeur à Morterolles) qui le reçoit.
Janvier 1486: à nouveau à Bourganeuf où Guy de Blanchefort a fait construire une tour fortifiée au château pour empêcher toute évasion. Zizim essaya de s'enfuir à 2 reprises sans succès.
1488: transféré à Rome avec 12 000 cavaliers.
1495: meurt à Naples à 36 ans dans des conditions mystérieuses (assassinat, empoisonnement... ?). Embaumé dans des épices puis enterré à la mosquée de Brousse, en Anatolie (Turquie). Son frère Bajazet sera détrôné par son fils Selim qui l'empoisonna.

Chasse d'Henri IV Manoir la Croix du Breuil.

Le Breuil : petit bois entouré d'un mur ou d'une haie.

13-10-1605: est à Bellac. Voulait se rendre à Limoges en souvenir de sa mère Jeanne d'Albret qui avait été vicomtesse de cette ville.
21-10: écrit à Simon Sornin de la Plagne (seigneur de la Croix du Breuil et de Morterolles), le prévient qu'il viendra chasser sur ses terres et qu'il prévienne tous les gentilshommes du pays pour qu'ils amènent leurs chiens.
23-10: chasse terminée. Part pour Argenton. Ecrit à la reine Margot à Saint-Germain-en-Laye pour la prévenir de son prochain retour. Faisait 40 km par jour donc n'était pas prêt d'arriver. Ces lettes sont à la Nationale à Paris donc on est sûr du passage d'Henri IV à Bessines. Un tableau (longtemps resté dans le donjon à la tête du lit où coucha le roi) de cette journée le représente avec Sornin de la Plagne : peinture sur bois avec blason des Sornin, Christ, table avec restes de repas, missel du roi ouvert où il lit ses prières, agenouillé, les mains jointes, Sornin est derrière lui, avec une épée, très fier d'héberger son roi.

Séjour du Pape Pie VII

27-01-1814: revenant de sa captivité à Fontainebleau et rentrant au Vatican, le Pape coucha une nuit dans la maison Pioche (du nom d'un petit bourgeois ingénieur des mines), en principe incognito, avant d'arriver à Limoges. Des cartes postales ont été éditées et la fenêtre de la chambre dans laquelle le Pape a couché a été marquée d'une croix. Dans celle-ci a été inscrit en lettres d'or sur une planche en bois "chambre de Pie VII - 27 janvier 1814", à côté des insignes de la papauté. Le pape est sorti d'une grosse Berline, escorté par la gendarmerie de Napoléon. Les règlements de gendarmerie interdisaient de faire cavaler les chevaux plus de 40 km. Il arrivait d'Argenton, a logé ici puis est ensuite allé sur Limoges.

La Duchesse du Berry

S'est arrêtée en 1815 à l'auberge Morgat et elle donna son jupon de soie à son hôtesse en récompense de son accueil.

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:51

Bonsoir à toutes et à tous,

Je suis heureux ce soir de vous informer de la remise en ligne du blog des amis de Pascal Sevran.

En effet, j'ai pris l'initiative d'être le nouvel administrateur de ce blog afin de continuer ce travail de mémoire.

C'est un nouveau départ pour ce blog qui ne fera pas l'objet de discours diffamants et calomnieux. Il en va de ma responsabilité et de mon devoir.  C'est aussi la continuité à travers vos témoignages d'un homme qui nous a tous apporté  par son vécu, ses émotions et son intimité : Pascal Sevran

Je vous convie à faire vivre ce blog et vous remercie pour votre générosité.

Très respectueusement.

Ronan H.

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles