11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:56

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 22:56

L'automne s'est installé, ta saison préférée.

La nature verdoyante revête son manteau d'or, ses habits de lumière comme un artiste faisant son spectacle.
Pour nous le rideau est tombé un 16 octobre avec la disparition de Stéphane et un 9 mai avec la vôtre.
Nous continuons à vous aimer en vous relisant, écoutant, regardant des vidéos... voilà ce qu'il nous reste.
Une pensée chaque jour pour celui qui égayait mes dimanches.

Nathalie

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 22:52

n14083447815_785311_6097.jpg

 

Bonjour à tous les Amis de Pascal
 
Madame Danielle Mitterrand disparait. Elle fut une résistante de la première heure. Toute sa vie elle se battra pour ses idées. Elle est un exemple pour tous.
Je tenais à lui rendre hommage, ici sur ce blog dédié à Pascal. Il avait eu l'honneur de la rencontrer souvent, avait partagé de nombreux moments à Latche ou à Solutré avec le couple présidentiel. Il en parlera plus tard dans un de ses livres " Mitterrand, les autres jours." Dans cet ouvrage, vous retrouverez de nombreuses anecdotes concernant cette grande Dame.  Reposez en paix, Madame. Vous étiez une  femme courageuse.
Amicales pensées. Annie

 

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 16:14
Bonjour à tous,
 
L'automne est là, cette douce saison flamboie de mille couleurs. j'aime la contempler nous annonçant doucement l'hiver. Mais je déteste le mois de novembre, qui me met le coeur à l'envers. Je songe à Pascal, en feuilletant un de ses livres au hasard, quelques lignes me parlent spécialement aujourd'hui :
 
"Je ne trouve pas octobre moins beau parce que Stéphane ne le voit plus, parce qu'il est mort dans la lumière de ces jours-là, non je l'attends toute l'année, je ne lui en veux pas d'avoir emporté mon amour sur l'or d'un tapis de feuilles de châtaigniers.
Je suis né et nous sommes morts en automne. Cela ne change rien."- Des lendemains de fêtes-
 
Oui, Cher Pascal, vous aviez raison, cela ne change vraiment rien. Si une chose tout de même, vous me manquez.
Amicales pensées à tous les Amis du blog.
Annie
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 21:59

 

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 20:14

Pascal,

"Les fetes de ces jours-là, c'est stéphane qui les organisait. Pour les cadeaux, on se tournait vers lui, quelle lampe, quel livre, quelle chemise me ferait plaisir ? Ou irions-nous diner et avec
qui ? Des questions qui ne se posent plus. Cette date devene impossible qui marque ma naissance et celle de sa mort."

16 octobre 2000 - On dirait qu'il va neiger.

Les années passent et tout continue Cher Pascal, à présent vous etes tous les deux tout là-haut parmi les étoiles. Nous ne vous oublions pas.

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 12:43

Quel beau texte Ronan, Merci, tout aurait tellement était vrai si ... tout, vous le connaissiez sur le bout des doigts .....
Je me joints à vous dans ces pensées là, je ne lui souhaitais jamais son anniversaire à cette date, toujours avant ou après car je supposais ce jour trop douloureux pour lui.

J'ai aujourd'hui à mes cotés un bouquet à ses couleurs, vert, orange, grenat, j'ai Idole à mes cotés aussi qui me fait vivre Pascal tous les jours face à moi ..... et bien sûr, ses livres, ses pensées, ses messages écrits et oraux, ses disques et émissions, 3 chemises mais il me manque tellement .....

Je vous embrasse toutes et tous, et Pascal, nous pensons tous à toi ..... Il est l'heure en général où tu allais te coucher, et demain est normalement un jour ensoleillé et frais comme tu aimes, mais pas encore de neige au programme !

à tout de suite ! Marianne.

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 23:50

 

Bonjour à tous,
 
J' aurais voulu souhaiter longtemps les anniversaires de Pascal. Lui redire mon espérance qu' il trouve la force de se battre et de garder les plus beaux souvenirs de son amour infini pour Stéphane. Hélas, les mots sont impuissants face au destin.
L' automne est là,le flamboiement de cette saison ne le réconfortera plus. Désormais il n' en a plus besoin.. Il dort près de ceux qu' il aimait. Il me suffit de savoir qu' il repose en paix, en ce lieu magnifique qu' il avait choisi.Saint Pardoux est un endroit propice au souvenir et à la méditation.
Il a retrouvé " La Dame Blanche". Cora Vaucaire lui chantera peut-être "l'écharpe" de Fanon, et tout sera dit.
Je n'ai qu' un souhait que sa dernière demeure soit respectée, qu 'elle soit protégée des images que l' on retrouve sur le net. Il a été assez photographié de son vivant. A une époque douloureuse de sa vie, il a détesté la célébrité qui engendrait un voyeurisme, l' empêchant de se recueillir en paix. Il serait temps de s' en souvenir.
 
Cher Pascal, je vous garde une place privilégiée dans mon coeur. Vous avez été un très beau cadeau dans ma vie, je le préserve avec respect et bonheur.
Votre ami P. Besson écrivait dans un livre, que vous n' avez pas eu le temps de lire, ces mots simples et justes, telle une conclusion :
"Mes souvenirs recèlent ce que j' ai de pire. Ils contiennent aussi le meilleur" -La trahison de Thomas Spencer-.
 
Je vous adresse à tous mon amical souvenir. Annie

 

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 23:10

Cher Pascal,

 

66 ans sonneraient à votre porte aujourd’hui.  L’occasion pour moi de vous écrire un petit signe gentil de la vie, à défaut de ne pouvoir vous le faire partager par courrier. Mais cela est en vain. Je rajouterai donc une rose au bouquet.

 

Pourtant, ça aurait été le bel âge, celui peut-être de la sérénité, de l’apaisement. Dans cette petite maison du Limousin, si loin de tout, si proche de votre intimité. Je l’imagine cette vie que vous auriez eue avec Stéphane, attentif au moindre de vos gestes, rallumant avec délicatesse la cendre braisée après s’en être allé dans la remise chercher du bois. Je l’imagine cette vie-là faite de regards affectueux, de silence rassurant à côté de celui que vous aimiez, dans la plénitude des moments présents où rien ne peut nous arriver… Les saisons seraient passées sous votre attention distraite par le panache et la fougue de Stéphane, vous surprenant comme il le faisait si bien dans vos instants de tranquillité. Car l’Amour n’attendait pas… Cet Amour-là qui vous a pris par la main, et vous a emmené dans ses chemins les plus joyeux comme les plus tristes. Le saviez-vous ? Le savons-nous ? Non, bien sûr que non. Quand l’Amour transporte, il nous amène à ne plus nous poser les mêmes questions, à d’ailleurs ne plus répondre aux questions. Il nous fait enfin vivre. Il nous ravive et nous renforce.

 

Je continue à penser que cette vie-là vous était destinée. Une vie de petits riens et de grands touts, une vie d’amour et de bonheur, de douceur et de compréhension, de joie et d’humeur.  Oui une vie simple et tranquille…

 

Bien sûr, il y aurait eu les animaux à s’occuper, les pelouses à tondre, certains arbres à élaguer, les fleurs à contempler, les feuilles à ramasser, les étés à supporter, les hivers à observer, les nuits à chuchoter, les journées à accepter, les repas à encadrer, les colères à tempérer, les angoisses à limiter, les tourments à éloigner et la vie pour exister…


Mes pensées vous sont destinées en cette journée. Mes pensées et ma mémoire…

 

R.H.

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 21:33

En souvenir de Cora Vaucaire, disparue le 17/09/11, à l'âge de 93 ans. La Chanson Française perd sa Dame Blanche. Celle qui avait su si bien interpréter Les Feuilles Mortes de Prévert et merveilleusement repris Drouot de Barbara... Quelle triste annonce !

Ainsi le blog des Amis de Pascal Sevran se devait de lui rendre hommage au travers de sa vie, de son oeuvre et pour ce qu'elle représentait comme artiste de talent ayant contribuée au rayonnement de la Chanson Française...

L'administrateur. R.H.

 

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles