25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 23:45

Bonjour chers amis,

Je pense à Pascal Sevran, chaque jour, je n'espère plus un hommage à la mémoire de Pascal Sevran à la télévision, ni la sortie d'un très beau livre souvenir avec ses plus belles photos, son parcours professionnel exceptionnel, ses plus beaux succès ainsi que ceux de Stéphane Chaumont,
qui me comblerait. Cela ne m'empêche pas de ne pas oublier Pascal Sevran à chaque instant.

Nous avons ses livres, ses disques, ses émissions télé enregistrées que certains doivent posséder, et bien sûr ce blog et la page facebook.

Je remercie les deux personnes qui persistent et signent pour perpétuer sa mémoire, et qui forcent mon admiration ; Ronan et Annie.

Je pense aussi à Stéphane Chaumont parti trop tôt lui aussi. Toute une époque. Nous sommes un petit nombre à ne pas les oublier, à continuer à les aimer.

Grâce à Pascal Sevran, après son départ, j'ai rencontré une Amitié rare, celle dont chacun rêve, moi, j'ai eu cette chance ; accueillir une véritable amitié durable, sincère, authentique.

Pascal Sevran, je vous garde dans mon cœur.

Je vous embrasse tous chers amis fidèles à Pascal. Marie-Pierre.

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:53

pascal-2.PNG

30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 19:52

La mélancolie des fanfares

Je pourrais aussi me tenir tranquille, ne pas écrire ce que je pense vraiment, trafiquer ici et là mes états d'âme, mes enthousiasmes ou mes détestations, trouver que, finalement, le monde ne va pas si mal. M'en foutre, au fond.

Je pourrais m'abstenir de commenter l'actualité politique, de dénigrer quelques barons des lettres et de la presse qui ne me rateront pas. je pourrais ne pas remarquer la coiffure de Jeanne Moreau, m'agenouiller devant soeur Emmanuelle et déclarer qu'elle est une sainte. Je pourrais dire n'importe quoi pourvu que ça fasse moderne, "terriblement sympa", écrire des poèmes à la gloire de l'abbé Pierre, réclamer la canonisation de Coluche.

Trop facile vraiment. Je ne veux pas mériter des bravos qui me feraient honte.

La mélancolie des fanfares de Pascal Sevran.

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:35
A l'heure où tout est fini, vous aviez souhaité dormir pour l'éternité près de ceux que vous aimiez.
Désormais, c'est là, au-dessus du lac de Saint Pardoux que tout s'achève.
Une douce pensée vers vous et Stéphane.
Annie
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 19:39

mitterrand31.jpg

 

J'ai voulu dire au présent François Mitterand tel qu'il m'est apparu pendant vingt ans, avec ou sans le masque d'empereur romain qu'il mettait pour se protéger parfois du regard de ceux qui l'aimaient trop ou pas assez. 

Moi, j'ai aimé François Mitterand pour ce qu'on lui reproche. Sa fidélité parfois dangeureuse à l'endroit des siens qui s'égaraient, je l'inscris à son avantage. On n'est pas rien quand on inspire autant de passions que de haines. Non, je n'ai jamais été déçu par François Mitterrand car je n'attendais rien de lui. Je ne m'en remets ni à Dieu ni à Diable pour organiser mon destin. Pour ceux qui ne sont jamais contents de rien, il voulait " changer la vie ". Etait-ce bien raisonnable ,
En tout cas, il a changé la mienne.

Mitterrand, les autres jours de Pascal Sevran.
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 20:10

Vous m'aviez écrit que la vie mérite d'être vécue. Et vous avez vécu la vôtre.

Voilà trois ans, que vous manquez, voilà trois ans que nous nous battons pour que votre souvenir ne disparaisse pas. Parce que n'êtes pas un souvenir. Parce que votre présence, votre affection se ressentent encore aujourd'hui. Parce qu'on ne peut réduire votre existence à l'oubli.

Je m'étonne de voir anéanties vingt-trois années de votre vie télévisuelle durant lesquelles vous combattiez les idées reçues, durant lesquelles vous transcendiez les avis sur l'inutilité de la chanson française. Vous avez pourtant su porter les aspirations de tant de générations qui se reconnaissaient dans votre travail quotidien puis dominical.

Il ne nous reste rien de cela, si ce n'est quelques vidéos parsemées çà et là sur internet. Voilà le constat qui peut être fait. Que triste constat injuste !

Bien sûr je vous serai toujours reconnaissant des rencontres faites, grâce à vous. Rencontres improbables mais qui sont révélatrices de l'homme que vous étiez ; fidèle, sincère, touchant, excessif mais tellement incroyable.

Comme le disait Barbara, je vous remercie de vous.

R.H.

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 13:02

Bonjour à vous,

Il disait " Christophe, le nouveau jardinier, est allé rammasser les premières fleurs dans le parc, sous les bois.Il a posé sur le rebord de la fenetre un bouquet d'or pour moi. Il n'y a jamais eu qu'un jeune homme ici avant lui our cueillir les fleurs. Stéphane avait le privilège des jonquilles." 9 mai 2011, des milliers de bouquets pour vous tout là-haut.

"Des livres désinvoltes et graves, manières de chefs-d'oeuvre à l'allure altière et aux parfums de nostalgie. Un style impeccable, une langue classique qui impose son rythme avec ce qu'il faut de détachement. Sevran est un écrivain né." ( Christion Authier L'Opinion ) sur la couverture du journal VII "le privilège des Jonquilles. Tout est dit.

Je pense fort à vous cher Pascal en ce triste Anniversaire.

Paola.

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:45
Capture
Les jonquilles fanent, les lilas pâlissent et les roses, celles qui portent votre nom, fleurissent. Leur parfum me redit que le temps passe, il annonce votre départ : 9 mai 2008, impossible d'oublier que vous disparaissiez de notre monde, ce jour-là. De la stupéfaction à l'acceptation le chemin est bien long.
 
Vous aviez l'art de vous rendre terriblement attachant. L'attention que vous portiez à chacun d'entre nous était motivée par des raisons différentes sans doute. Tous les témoignages disent votre gentillesse et votre attention aux autres. Vous aviez une place importante dans le coeur des téléspectateurs. Grace à vos émissions ils retrouvaient leur jeunesse perdue dans les chansons. Ensuite, vous donnerez à des jeunes l'occasion de prouver leur talent, en venant chanter sur vos plateaux. La chanson française était votre passion. Aujourd'hui, nous attendons en vain la sortie d'un DVD  qui nous permettrait de voir ou revoir certaines de vos émissions. Est-ce donc un souhait irréalisable ?
 
Vous étiez un écrivain de talent reconnu très jeune. Ensuite votre plume saura dire dans vos journaux, la vie, la solitude, l'amour et la mort avec simplicité et réalisme. Vos livres me bouleverseront pour toujours. En partant vous nous avez laissé tout cela en héritage.
Alors, comment comprendre qu'aujourd'hui parler de vous, de votre oeuvre soit devenu désuet pour ne pas dire davantage. Nous sommes quelques-uns scandalisés de voir cela. Il faudrait donc admettre que l'oeuvre d'une vie, la vôtre a disparue devant les grilles d'un cimetière, un beau jour de mai. Quelle triste constatation !!!
Je n'accepte pas cette attitude. Je ne me tairai pas, aussi longtemps, qu'un lieu, certes virtuel, existera et me permettra de venir dire, la reconnaissance et le respect que je vous porte.
 
Vous aviez accepté de m'accompagner dans une période très difficile de mon existence. En m'offrant un peu de votre temps, de votre écoute et une correspondance suivie, vous avez modifié le cours de ma vie.
Vous étiez davantage qu'un homme de télévision, au sourire éclatant jouant avec les caméras des colères de théatre, vraies ou fausses.
Moi, j'ai le souvenir d'un autre Pascal, étonnant d'attention, gentil et bienveillant, presque timide. Je ne l'oublierai pas. Vous avez une place particulière dans mon coeur, vous me manquez, vos livres sont là près de moi, mais ils ne remplacent pas vos mots bleus.

J'écris ces mots via Internet, à quelqu'un qui n'existe plus, comme on parle aux étoiles certains soirs dans la nuit, avec l'espoir insensé que les absents nous entendent.
Stéphane vous chantait :
"Le temps qui nous reste sera-t-il celui qu'il nous faut ? " vous connaissez la réponse, et nous... Nous attendrons notre heure.
 
A tous les amis de Pascal, à ceux qui passent déposer quelques lignes sur le blog, à Ronan, j'adresse mon amical souvenir attristé en mémoire de lui.
Annie
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:00

Bonjour,
Voilà un triste anniversaire en ce 9 mai, une nouvelle année sans Vous, sans un hommage ,rien pour ce grand monsieur défenseur de la chanson française.Seulement votre famille, vos amis , vos fans penseront à Lui, comme chaque jour ,Vous manquez tellement ici-bas. Les années passent mais n'effacent pas votre souvenir. Rien ne comble votre abscence seul le chagrin s'apaise. Votre mort est difficile à accepter. Je remercie toutes les personnes qui alimentent ce blog.
Je vous embrasse.
Nathalie

8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 22:50

Chers amis de Pascal Sevran,

J'espère que vous allez tous bien. Demain, c'est le 9 mai, cela fait déjà trois ans de ce terrible jour, que dire de cette abscence si dure, si insupportable à vivre ! Pourtant nous sommes obligés de le vivre, comme ça ! mais avec ses livres, ses cd, ses dvd. Nous en gardons la présence, le souvenir intact dans nos coeurs. Le lire pour retrouver sa vie, ses mots, l'écouter pour retrouver sa si belle voix et ses belles chansons joyeuses. Pour retrouver aussi son image. Puisque la télévision française semble l' avoir oublié, elle ! Quelle honte, nous ses fans nous ne devons rien à la télévision française ! Comme si c'est possible et normal d'oublier un homme comme lui ! Lui qui avait autant de talent en tout ! qui a tellement apporté à la littérature, à la chanson française, aux artistes français et à la télévision, quelle ingratitude.Vraiment, j'en suis écoeurée ! Personne ne parle non plus de Stéphane Chomont, pourtant il était un très bon chanteur et un très bon compositeur. Quel manque de respect pour Pascal. Parfois, la télévision française me fait honte ! J'ai aussi une pensée très respectueuse et aimante pour sa famille en particulier, sa petite maman, son neveu Jean-Christophe, sa soeur Jacqueline, tous ses vrais amis et ses fans, parce que je sais ,qu'il a beaucoup de fans, n'en déplaise à ses détracteurs. Tous ses fans, se doivent aussi, de ne pas accepter que cet homme magnifique soit oublié. J'ai aussi, une tendre pensée pour son amie Dalida qui était une authentique artiste et qui nous faisait honneur, je l'aimais vraiment beaucoup. 
A mon grand regret, demain, je ne pourrai pas lui rendre visite dans son Limousin. J'irai le 1er juin, mais mon coeur reste toujours près de lui.

Cher Ronan, merci beaucoup de votre attention. Je vous embrasse, ainsi que tous les amis de Pascal Sevran.
A bientôt.

Joëlle

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles