/ / /



Grande chanteuse et comédienne des années 1940-1950, Cora Vaucaire, s'appelle en réalité, Geneviève Collin, elle est née en 1921, à Marseille, dans le département des Bouches du Rhône. Elle fit sa scolarité dans un pensionnat de soeurs, avant de venir s'installer à Paris où Cora Vaucaire, prit des cours de comédie, elle commença donc sa carrière en tant que comédienne. Très vite, elle se tournera vers la chanson, en 1938, en chantant dans les cabarets, dont le cabaret de l'Écluse, 15, quai des Grands Augustins à Paris, au cabaret d'Agnès Capri, elle même chanteuse, comédienne, à La Chauve-souris, une boîte de nuit de Pigalle. Les scènes de ces cabarets étaient minuscules et Cora Vaucaire, y chantait des chansons de Charles Trenet, de Jean Tranchant, de Mireille.

Elle se maria en 1942, avec Michel Vaucaire, un grand parolier, qui travaillait avec le compositeur Charles Dumont, qui au passage notons le, sont les auteurs de la chanson « Non, je ne regrette rien », chanté par la grande
Edith Piaf, ils composaient aussi pour Damia. Michel Vaucaire écrira de belles chansons pour son épouse, dont Frédé, en souvenir du vieux et pittoresque patron du Lapin Agile, Frédé, était une figure inoubliable de Montmartre, ce dernier accueillait dans son cabaret des écrivains, des poètes, des musiciens, des comédiens, des peintres, des sculpteurs, tous inconnus à l'époque, Charles Dullin, Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, Pierre Mac Orlan, Roland Dorgelès, Amedeo Modigliani, etc... Aristide Bruant avait racheté le Lapin Agile pour éviter qu'il ne périsse sous la pioche des démolisseurs. Il le revendit en 1922, au fils de Frédé, Paulo, qui lui, accueillait des chanteurs, des poètes, des musiciens.



Le Lapin Agile est aujourd'hui dirigé par le chanteur Yves Mathieu, qui perpétue la tradition et la savegarde du patrimoine de la chanson française et surtout favorise les nouveaux talents, comme les poètes, les comédiens, les auteurs-compositeurs, les instrumentistes virtuoses, les humoristes, les
chanteurs.

Si vous visiter Paris, il faut absolument aller passer une soirée au Lapin Agile, Butte
Montmartre, rue des Saules, qui est un haut lieu de la culture française, Claude Nougaroavait qualifé Le Lapin Agile de coffre-fort de l'éternité.

Revenons à Cora Vaucaire, après la
seconde guerre mondiale, elle animera une émission à la radio, ou elle développera son répertoire, où prennent place les chansons d'Aristide Bruant« Rose blanche », de Benech et Dumont « L'Hirondelle des faubourgs », les oeuvres du patrimoine français, « Aux marches du palais », « Le Prisonnier de Nantes ». Elle se produira dans les cabarets, en particulier L'Echelle de Jacob dont elle fut la vedette, c'est là qu'elle chanta avec Barbara.Elle fut d'ailleurs la première à enregistrer le grand succès de Barbara « Dis quand reviendras-tu ». Elle lancera son cabaret, le Caveau Thermidor, qui deviendra le Milord l'Arsouille, puis six ans plus tard, prendra la direction de La Tomate où elle présentera Pierre Louki et le québécois Raymond Lévesque.



Cora Vaucaire a toujours accueillit de grands artistes, tels Catherine Sauvage,
Mouloudji, Serge Reggiani, les Frères Jacques, Juliette Gréco, Léo Ferré, Jacques Brel, Barbara, Serge Gainsbourg, le mime Marceau, etc... Cora Vaucaire, chantait des textes de Jacques Prévert, des chansons du Moyen Âge, des chansons anciennes.Cora Vaucaire a chanté et défendu un répertoire très éclectique qui se distinguait par une qualité littéraire et musicale. Elle fut la créatrice du titre « Les Feuilles mortes », elle chanta les chansons, « La Complainte de la butte », « La Ballade des truands », « Trois petites notes de musique », « Le Temps des cerises», « Le Pont Mirabeau », « Maintenant que la jeunesse », « L'Echarpe », elle avait aussi chanté, devant les usines en grève « L'Internationale », » la complainte du roi Renaud », » Si tu t'imagines », « Vive la rose et le lilas », « Les petites pavés « , « Plaisir d'amour », « Les Trois manèges », « Rue Saint Vincent », « Je n'irai pas à St-Tropez», « Deux escargots s'en vont à l'enterrement », « L'orgue de barbarie » . En 1966, elle enregistra un disque de poémes et de chansons, consacré à Jacques Prévert, qu'elle interprétait au Théâtre de l'oeuvre à Paris, puis en 1970, un autre disque enregistré avec Anne Sylvestre et Jacques Debronckart.



Cora Vaucaire est revenue au Théâtre de la Ville en 1973 et au Théâtre Dejazet en 1992, au
Théâtre des Bouffes du Nord, en 1999. Pourquoi Cora Vaucaire était surnommée la Dame Blanche, tout simplement parce que, à l'époque où elle se mit à chanter dans les cabarets, la mode vestimentaire était à la couleur noire, elle voulu se démarquer en s'habillant tout de blanc. Par son répertoire d'une extraordinaire richesse, elle est restée au-delà des modes et des années, l'une des interprètes les plus bouleversantes et appréciées de la chanson française. Caura Vaucaire fut la première interpréte de la chansons "Les feuilles mortes".

Ronan

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles