24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 14:28

8 La mélancolie des fanfares
Dix ans déjà. Au moins dix ans. En me regardant chanter en duo avec Bécaud qui nous accompagne au piano, je me demandais de quelle année date la séquence que la télévision rediffuse ce dimanche. La Légion d'honneur au revers de mon veston m'a aidé à calculer.
Dix ans pile. L'automne 96, il me reste seulement deux ans  de bonheur à vivre, je crois pourtant que tout est possible. Bécaud me passe sa cravate autour du cou, je lui souffle à l'oreille les paroles des chansons qu'il a oubliées, je plane. Mes derniers vrais sourires datent de ces jours-là.
Je suis ébloui de joie, je suis éblouissant dans les yeux de Stéphane qui me couve du regard. Il est derrière les caméras, il chante avec moi. Je lis sur ses lèvres : " Mes mains / Dessinent dans le soir / La forme d'un espoir / Qui ressemble à ton corps / Mes mains / Quand elles tremblent de fièvre / C'est de nos amours brèves / Qu'elles se souviennent encore... "

Cette chanson, la première de Bécaud, cette chanson qui m'avait tant marqué, enfant, je l'avais apprise à Stéphane. Il y a cent cinquante personnes autour de nous dans le studio, je mène le show à un train d'enfer. Gilbert au piano, Stéphane sur ma bouche. Le dernier quart d'heure de ma jeunesse. L'ovale de mes joues est presque parfait. J'ai tenu longtemps ce rythme, tant qu'il était avec moi on ne pouvait pas me faire de mal.

La mélancolie des fanfares de Pascal Sevran.

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce blog a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook

Anciens Articles